0
Liens commerciaux


Les pogroms qui se perpètrent à l’Est de la RDC ne portent pas les marques du terrorisme religieux comme certaines autorités politiques impuissantes essayent d’inoculer dans le mental des congolaises.



Le Ministre Mende, fervent défenseur de la souveraineté nationale, se souvienne du coup que la RDC faisait partie des concerts des nations pour crier à l’abandon.

Pourtant il est difficile de croire que la RDC soit frappée par le terrorisme à mouvance islamique pour deux raisons principales : le mobile et le mode opératoire.




Du Mobile
Aujourd’hui, le Daech ou encore l’EI est devenu le porte-étendard du fondamentalisme religieux à mouvance islamique en guerre contre les valeurs dont prônent la civilisation à l’occidentale en rupture avec les valeurs de l’Islam. Ainsi l’EI s’érige au protectorat afin de restaurer les dérives sociétaires afin de restaurer et d’installer des califats dans les futurs partout au monde pour la bataille finale.



L’EI de même que l’Al Qaïda ont d’abord besoin d’un territoire immense comme une nation en vue d’y établir d’abord une administration et ensuite aller à la conquête du monde convaincu qu’à cette unique condition qu’ils pourront faire face aux grandes puissances occidentales.

L’extension du Daech principalement en Afrique du Nord ainsi que les différentes allégeances de certains mouvements terroristes du Sud ne sont que les conséquences de leurs défaites en Syrie et en Irak.



Cependant la condition idéale pour l’infiltration et l’installation dans une région est l’existence de l’islam comme religion majoritaire afin d’endoctriner et recruter facilement dans la région.


Mobile de tuer
Les combattants d’Allah ne massacrent pas la population civile, innocentes à leurs yeux, mais des mécréants pervers. La logique des attentats suicides ou encore la pose des bombes y répond en partie. Du choix des cibles aux symboles attaqués, dont des bars, des cafés, des plages, cinéma, musées… vus comme des expressions et propagandes des valeurs occidentales païennes.

Les Eglises chrétiennes sont-elles aussi attaquées comme une des symboles occidentaux ; dans le cadre de la croisée en vue de l’instauration d’un califat.

Tuer un mécréant assure le paradis aux fidèles, mais le sang de l’innocent réclame vengeance selon ces combattants.

Commettre un attentat dans un pays souvent occidental sonne comme une punition de cette population contre une politique interne contre l’Islam et externe de leurs dirigeants politiques.


Du Mode opératoire
Le Daech ne tue pas la population locale mais l’invite à se convertir et d’épouser sa cause, Les Eglises chrétiennes sont détruites avec souvent morts des fidèles, Les symboles étatiques font l’objet des attaques au quotidien. Une des preuves de l’endoctrinement de la population, est la poussée des barbes.

Les combattants du Terrorisme islamique expliquent souvent à leurs futures victimes les mobiles de leurs mises à mort, si pas une poussé de crie du genre « Allah Akbar ». Ils tuent mais égorgent moins.


A BENI
Dans la région, le terrorisme islamique la plus proche se trouve en Somalie avec les Shebabs et au Cameroun avec le Boko Haram. Dans les deux cas, ces mouvements radicaux ne se sont déplacés que pour frapper un voisin jugé complice ou intervenant dans leur lutte intestine contre un gouvernement local. Ainsi le Kenya, le Cameroun, le Niger en paient le prix.

A Beni, la région est proche de l’Ouganda, ou la forme la plus connue du fondamentalisme fut l’Armée de Résistance du Seigneur avec Joseph Konyi, une rébellion politique à connotation chrétienne.

Toutefois, l’Est de la RDC étant caractérisait par le chaos, peut s’offrir à l’implantation d’un territoire d’entrainement aux terroristes, mais pour quelle fin ? Nous ne pouvons pas non plus parler d’une punition de la politique étrangère ou nationale de la RDC, pour la simple raison que le pays envoie difficilement des casques bleus dans d’autres pays, le cas le plus récent est l’envoie de ses troupes en Centrafrique avec des conséquences dont nous connaissons. Aussi le pays n’applique pas une politique nationale athée pouvant frustrée l’islam, d’ailleurs son Président de la République est un islamique.

Face à l’incapacité de nos services de renseignements, police et Armées, difficiles de connaître les vrais coupables avec parfois des procès opaques pour des rares et douteux prisonniers capturés dont l’Ouganda n’exigent même pas d’extradition au où ils seraient des ADF.
Mudjikolela analyste politique
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top