0
Liens commerciaux

*Le désormais ex-Secrétaire général accuse le fils biologique du lider maximo et ses amis de remplir leurs poches tout en tuant à petit feu le parti.
C’est un fait suffisamment rare et même très rare pour être souligné. Pour la première fois, un Secrétaire général s’en prend publiquement au fils biologique du leader du parti. Ejecté, Bruno Mavungu traite Félix Tshisekedi, Fils de son père, de corrompu. Dans son édition n°5193 du mercredi 10 août, Forum des As s’est fait l’écho d’une préoccupation (légitime ?) des cadres de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS). " Où va l’Udps ? ". C’est en ces termes que s’est interrogé Forum des As pour résumer les inquiétudes de ces responsables du parti d’Etienne Tshisekedi. Alors que l’encre n’a pas encore séché, voila que la foudre tombe à la Xème Rue, siège national de l’Udps.

Désormais, Bruno Mavungu ne pourra plus désormais engager l’Udps en qualité de Secrétaire général de ce parti. Il a été éjecté au terme d’une décision d’Etienne Tshisekedi, signée et rendue publique hier jeudi le 10 août. Par cette même décision, M. Bruno Mavungu a été remplacé par une figure bien connue des militants du parti. Il s’agit de M. Jean-Marc Kabunda Wa Kabunda, ancien président fédéral de l’Udps à Kamina.
Cependant, l’intéressé ne s’avoue pas vaincu. Fort du soutien d’une frange des combattants derrière lui, Bruno Mavungu a promis le même jour, de mener le combat du reste de sa vie pour " sauver le parti ".
Bien que relevé de ses fonctions de Secrétaire général de l’Udps, Bruno Mavungu ne met pas de gants. Bien au contraire. Il s’attaque publiquement à Félix Tshisekedi, fils biologique du lider maximo du parti. Le fait est suffisamment rare pour être souligné. Pour la première fois, le Secrétaire général de l’Udps traite de corrompu le fils biologique du leader du parti. Hier, Place 10ème rue Limete, c’est une ambiance plutôt inhabituelle qui a caractérisé le siège du parti cher à Etienne Tshisekedi. En tout cas, très en colère, un nombre important de militants du parti voulait voir clair sur la situation actuelle au sein de l’Udps. Ils ont même menacé d’organiser une procession jusqu’au domicile familial du leader de leur parti situé sur l’avenue Pétunias, pour le contraindre à donner suite à toutes leurs préoccupations. En toile de fond, fixer les esprits sur le cas Mavungu.
De son côté, Bruno Mavungu a utilisé un ton sec pour déclarer à la face des militants présents au siège du parti que Félix Tshisekedi et " ses amis " profitent de l’Udps pour remplir leurs poches, tout en tuant le parti à petit feu. Ces propos de l’has been Secrétaire général de l’Udps ont été très applaudis par plus d’une centaine de membres et sympathisants réunis dans la soirée à la permanence du parti.
" On m’empêche de rencontrer le président national. Et, si j’arrivais à lui parler, je ne pourrai que le faire en présence des fossoyeurs de notre parti. De quoi ont-ils peur ? ", s’interroge Bruno Mavungu, séance tenante et parfois interrompu par des cris de la " base " qui n’entend pas du tout voir Etienne Thsisekedi, être pris en otage par des membres de sa famille biologique.
" Vous avez mangé l’argent d’autrui et vous allez le rembourser. Il n’est pas question que le parti paye le pot cassé ", hurle Bruno Mavungu. Aussi, a-t-il demandé à tous ceux qui prétendent avoir dépensé beaucoup d’argent pour l’UDPS, de suivre la personne ayant apposé sa signature au bas du document de perception. " Ici, nous fonctionnons grâce à nos cotisations et à la vente des cartes des membres du parti", affirme-t-il, mettant ainsi au défi quiconque le contredirait.
Debout pendant plus d’une heure, Bruno Mavungu a prévenu les militants de l’Udps du danger réel qui guète leur parti. Il révèle même que mercredi le 27 juillet dernier, lors du retour d’Etienne Tshisekedi au pays, " il y aurait même un complot minutieusement ourdi par certains membres du parti, avec le soutien financier extérieur, de provoquer un carnage dans la ville de Kinshasa. Fort heureusement que le Commissaire princiapl de la Police nationale congolaise de la ville province de Kinshasa, Célestin Kanyama, a veillé au grain pour que tout se déroule comme sur des roulettes ", fait-il savoir avant de poursuivre que " même le meeting précipité du 31 juillet ne devrait pas se tenir à cette même date. Raison avancée : il aurait fallu que le président du Conseil de sages du Rassemblement s’imprégnât de certaines choses", avant de parler au public ", affirme Bruno Mavungu, estimant que Félix Tshisekedi et le prêtre diocésain Tshibasu " poussent l’UDPS à défendre aujourd’hui les criminels économiques ".
D’après Bruno Mavungu, les contacts entre le Pouvoir et l’UDPS respectivement à Venise, à Ibiza et à Monaco " avaient eu lieu sans l’avale préalable d’Etienne Tshisekedi qu’on cherche à isoler, en corrompant ses proches-collaborateurs depuis le régime Mobutu, Kabila père et aujourd’hui Kabila fils ". " Comment quelqu’un peut-il prétendre signer des contrats au nom d’un parti qui ne lui appartient pas ? ", s’interroge encore Bruno Mavungu, tout en reconnaissant que même lors des travaux du colloque de l’Opposition pro Tshisekedi à Genval en juin dernier, sa présence n’a pas été souhaitée par Félix Tshisekedi et ses " amis ".
Ces nombreux contacts "sans un cadre qualifié de l’UDPS " serait aujourd’hui à la base du blocage du Dialogue parce que " les documents brandis par le Facilitateur du Dialogue politique, Edem Kodjo, ne correspondent pas à la feuille de route proposée par Etienne Tshisekedi ". Pour lui, " parmi les préalables que l’UDPS pose pour conditionner sa participation au Dialogue politique inclusif, la question de doublement des partis politiques ne figure pas. Car, l’UDPS elle-même connaît pas ce problème depuis plusieurs années avec l’UDPS/Kibassa "
Bruno Mavungu constate que " le mal est dans la racine et qu’il faut sauver le parti ". Sous les acclamations de ses interlocuteurs Bruno Mavungu se dit prêt à s’engager dans un combat sans relâche. " On va mener ce combat. Une lutte pacifique et non violente. Pas de jets de pierres. Nous allons plutôt nous mettre debout dans nos différentes fédérations et cellules pour que le complot cesse ".
Selon certaines sources, Etienne Tshisekedi reprocherait à Bruno Mavungu son attitude pendant son exil médical à Bruxelles. Durant cette période, apprend-t-on, l’ancien secrétaire général de l’UDPS aurait, à plusieurs fois, pris des positions en contradiction avec l’entourage d’Étienne Tshisekedi. Tout bien considéré, les lecteurs de Forum des As ont désormais la réponse à la question " Où va l’Udps ", posée dans son édition de mercredi dernier. Une réponse qui se résume en une cacophonie qui ne dit pas son nom où l’on trouve d’un côté, l’Udps-Famille et de l’autre, l’Udps institution. Rachidi MABANDU

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top