Liens commerciaux

0
Lambert Mende est plus connus pour ses excès que pour sa modération lorsqu’il s’en prend aux opposants. Il a déjà passé un savon à tous les politiques en vue : Tshisekedi, Kamerhe, Fayulu, Katumbi, Bussa, etc. Le ministre de la Communication et Medias est une bête politique féroce qui souvent abuse de sa verve oratoire et des médias publics à sa disposition pour ridiculiser les adversaires politiques de son camp. Mende dans son zèle à soutenir le président de la République, ne recule jamais. Prêt à aller en croisade même contre l’église catholique pour défendre le régime. Une fois n’est pas coutume, dans le point de presse de jeudi 18 août, le ministre était plus posé que d’habitude. Sans doute la fraîcheur des événements tragiques du Territoire de Beni y est pour quelque chose. Mais pas que, l’heure est grave et la crise politique va crescendo. Il faut donc plus de responsabilité dans l’usage de la parole pour ne pas cliver un pays déjà divisé idéologiquement et politiquement. Contre toute attente, envers ceux qui ne jurent que par le départ du président Kabila en décembre 2016, Mende à la place de la menace, les a opposés une citation de Nelson Mandela. Aux fétichistes des dates dit-il, je vous dédie la citation suivante : « si vous ne pouvez pas courir, marcher, si vous ne pouvez pas marcher, ramper mais avancer ». Le ministre souhaite que l’on avance vers la paix, la concorde sans lesquelles il n’y a point de développement. Sera-t-il entendu ? Rien n’est moins sûr. Il doit mettre la bonne foi de l’opposition, en rencontrant ses préalables les plus importants : libération des prisonniers politiques, ouverture des médias, etc.

7sur7.cd


LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top