Liens commerciaux

0
Longtemps diabolisé par l’opposition radicale pour avoir défendu bec et ongle la tenue du dialogue, en ce qu’il a accepté d’être consulté par le Chef de l’Etat Joseph Kabila, l’élu de Tshangu Steve Mbikayi, cependant se félicite que ses collègues ont rejoint le camp de la raison, se bousculant au portillon d’Edem Kodjo en vue de déposer les listes des participants au Comité préparatoire.

C’est dans la peau d’un patriote nationaliste qu’il se meut pour avoir vu loin que les autres. Ce défenseur de la transition qui n’énerve pas la Constitution, croit dure comme fer, que les élections ne seront pas tenues en ce moment où les esprits se surchauffent. Plutôt d’humble avis, qu’il faille une transition permettant la cogestion de l’exécutif et autres instituions avec les forces de l’opposition. Lui, du moins, il dit haut tout ce que les autres disent tout bas.

Il n’y a que le ridicule qui ne tue pas, dit-on. L’opposition radicale qui a diabolisé le député national Steve Mbikayi pour avoir défendu bec et ongle la tenue du dialogue, vient d’être rejoint par cette opposition qu’il qualifie de populisme, de sensationnelle et d’agitée. Le lieu indiqué, c’est sur le plateau de la Télévision Congoweb, dans une émission 7/7 présentée par la consœur Paul Kimuntu Ndombe.

Le porte-parole de la Nouvelle Classe Politique et Sociale, dans un franc parlé, n’a pas hésité un seul instant de soutenir la tenue du dialogue ce, malgré les vociférations de ses collègues le qualifiant de Kabiliste. « Est-ce aujourd’hui, lorsqu’ils (opposants radicaux) se bousculent pour déposer les listes de leurs noms auprès du Facilitateur, disons aussi qu’ils sont devenus de Kabiliste ? », s’est-il moqué d’eux.

Pour lui, il ne s’agit pas d’être pro-pouvoir pour avoir défendu le dialogue. En tant qu’humain, qui a horreur au sang et ayant l’aversion des antivaleurs, Steve Mbikayi depuis sa Convention de la NCPS, avait proposé la recette, dite convention politique devant, sauver la Constitution pour qu’elle ne soit pas violée, en ce que la transition soit conduite par l’opposition en vue de financer les élections. Lesquelles élections, soutient-il doit s’organiser de la base au sommet. « De quel droit le PPRD et ses alliés doivent-ils gérer la territoriale ? Déjà aller aux élections dans cette configuration c’est faire le lit et préparer la victoire de la Majorité présidentielle », dit-il.

Cependant sur son compte Twitter, il affirme ce qui suit : « On ne chasse pas un Président au dialogue ! Soutenir pareille thèse relève de la démagogie…vous verrez ceux qui ont éloigné le leader Maximo du dialogue le quitter pour y participer sans que tous les préalables soulevés ensemble n’aient trouvé solutions », dénonce-t-il.

Ce qui veut que, tous les opposants radicaux se bousculent au portillon d’Edem Kodjo, lui déposé les noms de participants à ce Forum ce, peu avant de monter les enchères qui ont donné du temps utile de passer à l’essentiel, c’est-à-dire avoir un calendrier électoral consensuel. Lequel calendrier, à en croire Steve Mbikayi doit s’échelonner de la base au sommet. Car, il ne conçoit pas une démocratie qui n’a pas de base logique au niveau locale.

Somme toute, le dialogue reste la voie royale de discuter entre congolais, loin des yeux de l’étranger, soutien Steve Mbikayi. Pour lui, l’étranger est un partenaire, mais un maitre condescendant vis-à-vis de son élève. 56 ans après, ceux qui appellent encore à l’occident n’ont pas encore compris le sens de la souveraineté de la République survenue un certain jeudi du 30 juin 1690.

(Pius Romain Rolland)
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top