0
Liens commerciaux

Dans un communiqué de presse daté di, 29 août, la secrétaire générale du Mouvement de libération du Congo (ML C), Mme Ève Bazaiba Masudi, fixe l’opinion sur la déclaration de Michel Dumond, chef de la délégation de l’Union européenne en RDC, au sujet du dialogue politique. Communiqué officiel.



A la suite de la déclaration sur les ondes de Radio France Internationale en date du 24,août 2016, de Monsieur Jean Michel DUMOND, chef de Mission de l’Union européenne en République démocratique du Congo, fustigeant la non participation de certaines fortes politiques au dialogue convoqué par le président Kabila, le Mouvement de libération du Congo se fait le devoir d’apporter les précisions suivantes :

-Le MLC est l’un des acteurs principaux qui ont mené des actions concertées ayant permis la réunification du pays, de l’armée, de la polie nationale et de l’Administration au prix de beaucoup de sacrifices et d’abnégation;

-L’ensemble du comportement politique du MLC prouve à suffisance que sa préoccupation principale est la stabilité de la RDC. A ce titre, il considère que la RDC est un édifice commun qu’il faut à tout prix préserver;

-Fort de cela et pour avoir préféré un dialogue technique autour de la CENI en lieu et place d’un dialogue politique ayant comme objectif l’adoption d’un accord politique qui déroge à la Constitution, le MLC ne peut être soupçonné d’avoir choisi la voie de la violence et du chaos. Il s’agit bien au contraire de ne pas cautionner et accompagner la violation de la Constitution organisée sous couvert d’un accord politique.



LA VOIX DU GROUPE PARLEMENTAIRE

Le MLC demande au peuple congolais de demeurer vigilant et de ne pas céder au renversement de l’ordre constitutionnel obtenu au prix de lourds sacrifices.

Par ailleurs, le groupe parlementaire MLC et alliés, réuni hier lundi 29 août à Kinshasa sous la conduite de Me Alexis Lenga a rappelé à l’opinion qu’il n’a jamais été l’interlocuteur du facilitateur Edem Kodjo comme organisation indiqué pour désigner des délégués au dialogue.

« Il en découle que les députés nationaux du groupe parlementaire MLC et alliés qui ont participé aux travaux préparatoires du dialogue politique ne tirent pas leur qualité dudit groupe », indique le communiqué signé à l’issue de la réunion.

Un éclairage a également été apporté au sujet du député provincial et vice-président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, Francis Mbengama, qui est président de son parti dénommé ADELI. Ce dernier n’a jamais été membre du MLC. A ce titre, sa participation au comité préparatoire n’engage en rien le parti de Jean-Pierre Bemba.



De même, il a été précisé que les députés nationaux Nicolas Akpanza et Freddy Audangba qui ont participé aux travaux du comité préparatoire du dialogue n’ont pas reçu le mandat du parti. Le MLC qui maintient sa position de participer à tout dialogue politique visant à violer la Constitution vient de convoquer le bureau politique pour ce mercredi 31 août en vue de tirer toutes les conséquences au comportement de ces quelques membres et alliés qui sont allés à l’encontre de la ligne édictée par le parti.

Par LP
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top