0
Liens commerciaux

Les ténors de cette nouvelle plateforme de l’Opposition ont déposé lundi à la facilitation la liste de leurs délégués au comité préparatoire et au dialogue.

Ils sont montés sur leurs grands chevaux le vendredi 6 août dernier. Frondeurs, se réclamant d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba, des opposants issus des Forces politiques et sociales acquises au changement ont décidé de claquer officiellement la porte du « Rassemblement ». Furieux d’assister à la main mise des gens’ venus fraîchement de la Majorité présidentielle, ces Opposants se sont résolus de créer une nouvelle plate-forme dénommée « Front national » (FN).C’est au cours d’une conférence de presse que Pathy Katanga, le coordonnateur de cette nouvelle plate-forme de l’Opposition politique, a annoncé solennellement la sortie de ce regroupement qui se donne pour objectif de ’’soutenir le Dialogue national, tel que prescrit par l’Accord Cadre d’Addis-Abeba, et les résolutions subséquentes devant amener la RDC vers des élections démocratiques, crédibles et apaisées’’.
Constitué de militants du mouvement Maï-Maï, de CONDOR (Convention nationale des démocrates pour un ordre nouveau), du RCD-N, du PRPR, de SET, de la DTP, de la Jeunesse du Front du Peuple, de la Jeunesse Républicaine (JR) et de quelques animateurs de la Société civile, le Front National a tenu à quitter le navire du ’’Rassemblement’’ dont le commandement commence à échapper aux ’’vrais tshisekedistes’’ qu’ils sont.

Péril en la demeure

« Nous nous sommes réunis et avons examiné l’état actuel de l’Opposition unifiée de Genval face aux grands enjeux politiques. En l’occurrence, la nécessité d’un dialogue politique, socle de paix et de l’organisation des élections démocratiques, crédibles et apaisées en RDC. Il ressort qu’après analyse, nous en concluons qu’il y a péril en la demeure au sein du Rassemblement. Cette méga plate-forme est prise en otage par un groupe d’acteurs politiques fraîchement débarqués de la Majorité présidentielle », estime Pathy Katanga.

« Ce groupe, poursuit Pathy Katanga, se permet aujourd’hui, comme par effraction et par pure imposture, de parler en lieu et place de l’Opposition, alors que tout le monde sait que le combat de l’Opposition n’a jamais été le leur. Cela est, pour nous Tshisekedistes, non seulement inacceptable, mais offensant et répugnant ».

Soupçons


Aux dires des pionniers du Front national, « ce groupe est en quête de rétablir au Congo la suprématie perdue de leur parentèle, afin de restaurer l’ordre colonial que nos parents avaient vaillamment combattu au prix du sang, pour libérer notre pays de la mainmise de l’étranger ».

« Si nous en convenons que l’Opposition est un état d’esprit, lorsque ceux qui vous ont toujours combattu, viennent à se joindre à vous pour mener ensemble un même combat, il faut un temps minimum d’observation pour vous rassurer qu’il ne s’agit pas d’infiltrés ou d’opportunistes en quête de se blanchir, parce que l’Opposition n’est pas une blanchisserie », martèle Pathy Katanga.

« Comment comprendre que ce groupe érige ses ennuis judiciaires en combat politique de l’Opposition ? Cela induit, pour nous tshisekedistes, une série de question à notre maître à penser, le docteur Etienne Tshisekedi wa Mulumba.



Maître, n’avez-vous pas prêté serment en 2011 comme Président de la République élu ? Quel était alors l’apport de ce groupe à votre victoire ? Ce groupe ne s’affirmait-il pas kabiliste ? Et à ce titre, n’a-t-il pas contribué à vous empêcher d’accéder à la magistrature suprême ? Votre victoire n’aurait-elle pas permis de réaliser l’alternance au pouvoir en RDC que ce groupe réclame aujourd’hui ? Maître, quelle est la garantie que nous avons pour croire que notre victoire de demain passe nécessairement par ce groupe politiques », s’interroge le Coordonnateur du Front national.

Manipulation


« Aujourd’hui, malheureusement, ce groupe conduit l’Opposition à l’incohérence, à l’instabilité et à la contradiction perpétuelle, alors que notre combat est déterminant pour l’avenir de notre pays. Ce patrimoine commun ne peut être pris en otage par un groupe dans un combat dont ils sont les seuls à maîtriser les contours, mais qui n’est sûrement pas le combat de la vraie Opposition », clame Pathy Katanga.

« C’est pourquoi, pour nous, comme en économie monétaire, lorsque deux monnaies circulent concomitamment dans un espace donné, la mauvaise finit toujours par chasser la bonne. La présence de ce groupe, avec une main mise certaine sur le Rassemblement, nous amène à tirer la conséquence logique de quitter le Rassemblement, tranche le désormais leader du Front national.

Vite au dialogue !

« En ce moment, souligne Pathy Katanga », le Front national reste ouvert à tout mouvement politique dont le seul objectif demeure la défense de la Nation. Les ténors de cette nouvelle plate-forme de l’Opposition ont déposé hier lundi à la Facilitation, la liste de leurs délégués au comité préparatoire et au Dialogue.

Yves Kalikat/Forum des As


LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top