Liens commerciaux

0


Franck Diongo et les ténors de l’alternance pour la République sont montés au créneau pour dénoncer les dérives du régime Kabila et rappelé que les élections doivent se tenir dans le délai constitutionnel. Pour la plateforme Katumbiste, aucune explication ne peut passer. Diongo ne voit pas comment le régime Kabila peut faire sauter le verrou constitutionnel, sans que le peuple ne puisse agir. De l’Europe, Katumbi avait dénoncé, deux jours avant, les propos tenus par le président Kabila en Ouganda, qui confirmaient, selon lui, sa volonté de se pérenniser au pouvoir, à l’issue de son deuxième et dernier mandat. A Kinshasa, l’AR qui soutient la candidature de l’ex gouv du Katanga, a martelé que la convocation des élections, est constitutionnelle et ne relève pas de la volonté d’un individu, moins encore d’une institution. Au cours de ces dernières semaines, l’alternance pour la République dit avoir constaté la multiplication dangereuse des actes illégaux, occasionnant l’instauration d’un régime totalitaire. Il s’agit des arrestations des acteurs politiques et des expulsions des activistes des droits de l’ohmme. Les cas de l’enlèvement de l’opposant Norbert Luyeye et de l’expulsion de la représentante de Human Rights Watch en Rdc, ont été dénoncés. Ainsi, la plateforme Katumbiste fustige ces dérapages du pouvoir qui ne favorisent pas, la tenue des élections apaisées et démontrent la réelle volonté du régime Kabila de bloquer l’alternance tant souhaitée par le peuple. Mais le radical Diongo a lancé un message tranchant à la majorité. « Le président Kabila va partir », dit-il. Et d’ajouter qu’il pleuve ou qu’il neige, l’alternance aura lieu.




Alternance pour la République – A.R

COMMUNIQUE DE PRESSE

N°011/AR/CP/08-016 DU 10 AOUT 2016

La conférence des Présidents de l’Alternance pour la République, « AR » en sigle, s’est réunie ce jour, le 10 Août 2016 pour analyser l’évolution de la situation politique du pays et fait la mise au point suivante :

Faisant sienne la déclaration du 09 Août 2016 à Bruxelles, de son Candidat déclaré à la prochaine élection présidentielle de 2016, l’Honorable Moïse KATUMBI CHAPWE, suite aux propos du Président de la République Joseph Kabila sur le processus électoral en RD Congo; l’Alternance pour la République rappelle que l’organisation des élections en RDC est réglée par la Constitution et non par la volonté d’un individu moins encore par celle d’une quelconque institution ;
Les dernières semaines se sont caractérisées par la multiplication dangereuse des actes illégaux occasionnant l’instauration d’un régime totalitaire en RDC, notamment les arrestations arbitraires des acteurs politiques en l’occurrence celle de Mr. Norbert Luyeye, Président du parti politique « UR », et les expulsions des activistes de droit de l’Homme des organisations internationales dont Mme IDA SAWYER de Human Right Watch ;
L’Alternance pour la République (AR) dénonce et condamne ces actes de violation flagrante de droit de l’homme et d’intimidation qui n’augurent pas la volonté réelle du pouvoir en place de réaliser l’alternance démocratique en ce moment où tous les congolais et l’ensemble de la communauté internationale s’attendent à la décrispation du paysage politique en vue des élections apaisées, transparentes, libres et démocratiques dans le délai constitutionnel ;

L’Alternance pour la République (AR), membre du RASSEMBLEMENT, réitère l’appel du Président du Conseil des Sages, Dr. Etienne TSHISEKEDI WA MULUIMBA demandant au peuple Congolais d’être prêt à se prendre en Charge pour préserver les acquis de la démocratie et la sauvegarde de notre stabilité constitutionnelle gardienne de nos libertés chèrement conquises.
VIVE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO !

VIVE L’ALTERNANCE !

Fait à Kinshasa, le 10 août 2016

POUR LA CONFERENCE DES PRESIDENTS

Honorable Franck Diongo Shamba

Président a.i
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top