Liens commerciaux

0


*Il a lancé hier, mardi 23 août 2016, les travaux du comité préparatoire. Ils devront se dérouler du 23 au 27 août. Et, comme cadre, le choix a été porté sur l’Hôtel Béatrice situé à la Gare Centrale, à la Gombe. Là, durant cinq jours, les personnalités politiques et acteurs de la société civile mandatés et, puis, validés dans ledit comité préparatoire, vont travailler pour baliser le chemin du dialogue. Au cours de la cérémonie d’ouverture, le Facilitateur Edem Kodjo a lancé un appel à la conscience des acteurs politiques majeurs du Congo-Kinshasa sur les enjeux de l’heure qui nécessitent la tenue et la réussite du dialogue. Et de préciser aux uns et autres, le bien-fondé de sa présence. ‘’Nous ne sommes pas ici, pour trahir le Congo et encore moins, l’Afrique, notre mère. Nous sommes ici, pour bâtir l’avenir, pour construire un vivre-ensemble sans cesse renouvelé, dans la foi, la justice, la solidarité et l’amour de la Patrie ‘’, a-t-il déclaré.

Cette fois-ci, c’était la bonne car Kodjo n’a pas reporté son rendez-vous, malgré la menace de la ville morte. Politiques et membres des associations de la société civile ont répondu à l’appel. Leurs partisans aussi, du moins, pour certaines formations. Drapeaux, effigies entre les mains, ils ont envahi la place publique de la Gare Centrale, scandant la gloire de leurs groupements.

Kodjo fonce mais tend la main

Dans son speech d’ouverture, l’ex-premier ministre togolais a parcouru les contours des travaux qu’il convoque. Relevant au passage les avancées, tout en remerciant leurs auteurs mais, aussi, les difficultés. Il a, en définitive, donné le go aux travaux. Le train du dialogue quitte donc la gare avec les espérances de toute la nation, à en croire ses propos. ‘’Comment ne pas se réjouir que le Dialogue, longtemps espéré, toujours reporté, s’ouvre enfin… Mais, comment ne pas souligner tout le regret du fait que la famille congolaise ne soit pas entièrement réunie ‘’, fait-t-il remarquer. Sur ce, Il convie les absents à ‘’rejoindre le train du dialogue dont les portes restent ouvertes ‘’. Le Facilitateur nommé par l’Union Africaine a donné également des précisions sur le dialogue en cours. Il a pour thème : ‘’ l’organisation pacifique des élections paisibles et transparentes en RDC ‘’. Il devra se tenir dans le strict respect de la constitution de la République Démocratique du Congo et de la résolution 2277 des Nations Unies. ‘’Cette séance que nous ouvrons ne marque pas une rupture mais, le début d’un processus qui permettra tous les contacts, autorisera toutes les passerelles, voire les chuchotements, pourvu que nous arrivions à réunir toute la grande famille congolaise autour d’un idéal commun, la sauvegarde de la Patrie ‘’, clame Edem Kodjo.

Fronde

Franchement, conduire l’organisation du dialogue en RDC, un pays aux dimensions continentales, n’est pas chose aisée. Un incident est survenu juste après l’allocution du Facilitateur. Un participant, membre de la société civile, a demandé d’intervenir par motion. Alors que le protocole ne le lui a pas accordé l’occasion, l’homme et avec toute sa bande, ont pété des plombs, en signe de protestation contre Kodjo. Concrètement, ils ne sont pas d'accord avec l’ex-premier togolais sur la liste qu’il a établie pour les membres accrédités pour le compte de la société civile au comité préparatoire. Aux prises avec les fins limiers, ils ont révélé toute une litanie de reproches portés contre le Facilitateur. Calme et serein, Kodjo Edem a quitté la salle, avec toute la brochette d’officiels, sans s’y faire inquiété, outre mesure. Depuis hier, les travaux s’effectuent à huis clos. C’est le samedi 27 août que leurs fruits seront présentés à l’opinion tant nationale qu’internationale.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top