Liens commerciaux

0
Une patate chaude vient d’être lancée entre les mains de l’UDPS et alliés, le Président Kabila ayant fait un premier pas en libérant certains prisonniers politiques, il revient donc à l’autre camp à savoir l’opposition politique de faire de même.



Curieux que le Facilitateur Edem Kodjo fasse appel à un début du dialogue sans pour autant consulter les principales parties en conflit, méthode qui lui avait coûté la furie voir la récusation à la veille du retour du leader maximo après qu’il eut lancé le début des travaux du Comité Préparatoire.



Le PPRD a plusieurs cartes à jouer entre autre, un début du processus de dialogue crédible et le continuer même avec le retrait des principales parties enjeux.





Accorde-moi mes deux ans et vous aurez les deux restants telle est l’autre face d’un tel dialogue que l’on veut crédible. La Majorité Présidentielle ne compte pas aller au Dialogue Politique les mains vides. Joseph Kabila compte bien survivre au-delà de 2016, convaincu que son impérium sera remis en cause par les participants à ces assises.



La Majorité Présidentielle au pouvoir consciente qu’elle aura du mal à justifier les difficultés et retards dont rencontre la CENI pour l’organisation du processus électoral de 2016 prévu par la constitution ; compte utiliser les deux opposants prisonniers politiques restants parmi ses concessions.

Le Click à Mova Sakanyi (Kikaya Bin Karubi et Che Okitundu) en bon diplomate est conscient que la Majorité n’aura pas grande chose à offrir en contrepartie d’une longue transition, les interprétations de la cour constitutionnelle prêtant à confusion. Ainsi Diomi Ndongala et Jean-Claude Muyambo ne pourront sortir qu’à l’issue de ce dialogue de même que les poursuites à l’encontre de Moise Katumbi seront abandonnées après que Joseph Kabila soit rassuré de rester en place.



Les bras de fer entre l’opposition et la Majorité Présidentielle sur fond d’une liste des prisonniers politiques à libérer et des charges à abandonner est bien le début d’un pré-dialogue par personne interposée.



Ainsi, le dialogue politique proprement dit n’aura que trois matières à savoir, le calendrier électoral, l’autorité devant assurer la transition et le sort des prisonniers politiques.

Mudjikolela et Pat analyste politique
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top