0
Liens commerciaux

..
De nos fins limiers, nous apprenons que les effets collatéraux du discours du Leader Maximo Etienne Tshisekedi, sont nombreux. Ce discours a fait très mal au point où depuis deux Jours la Majorité Présidentielle convoque réunion sur réunion.
Hier il a fallu plus de sept heures de réunion pour statuer sur l’utilité de tenir ou pas un deuxième Meeting le 8 août comme initialement annoncé. La Conclusion est qu’il n’y avait plus d’opportunité. Comment encaisser les crochets et uppercuts du Vieux ? Il faut mentir et comme par enchantement deux gros mensonges sont vite trouvés en plus de quelques faits révélateurs ci-après:
Le premier fait est un Mensonge. Il faut que Monsieur Lambert Mende, aussi connu comme le Perroquet National, réfute la thèse de refus de l’octroi du droit de survol et d’atterrissage à Moïse Katumbi. Ce dernier monte au créneau dans le style qui lui est propre et il proclame tout haut qu’aucune autorisation n’a été refusée à Moïse Katumbi. Au même moment, son Collègue des Transports et Voies de Communication reconnaît que ses services ont bel et bien reçu la demande introduite par Moïse Katumbi, mais qu’il y a eu un problème technique. Lambert Mende est confondu.
Le deuxième fait est également un mensonge. Les ténors de la Majorité Présidentielle investissent les médias en racontant que leur Meeting du 29 juillet a drainé 200 000 personnes au Stade Tata Raphaël. Toute information prise auprès des gestionnaires de ce Stade, sa capacité maximale est de 48 000 personnes sur les gradins et tribunes et s’il faut inclure l’aire de jeu, sa Capacité ne peut pas atteindre 60 000 personnes. Faites la relation entre 200 000 personnes avancées par Lambert Mende et sa clique et la réalité.
Le troisième fait est révélateur. Il y a rixe vers la dixième rue, dans le quartier Limité, Un Policier tue à bout portant un Militant de l’UDPS. La Population réagit par une riposte de jet des pierres sur les Policiers. Un policier en sort blessé. Le Peuple n’a plus peur.
Le quatrième fait est non négligeable. Joseph Kabila doit se rendre ce 3 juillet à Béni, car Etienne Tshisekedi avait fait état des morts dans ce coin du Pays sans susciter la moindre compassion de la part des tenanciers du Pouvoir de Kinshasa. Joseph Kabila se dirige à l’aéroport International de Ndjili avec six collaborateurs. Il saute dans le vol régulier de la Compagnie Congo Airways en partance pour Goma. Ce vol avait déjà des passagers à bord. Ce vol décolle et au même moment l’avion officiel de Joseph Kabila décolle à vide pour faire le même routing. L’homme a peur. Il se sert des passagers du vol régulier comme " bouclier humain ". La peur a changé de camp.
Le cinquième fait vient de l’outre Atlantique. Les médias annoncent le dépôt de plainte de Mr Lewis Daryl, sujet américain et ancien Garde du Corps de Moïse Katumbi auprès de la Justice américaine contre les sieurs Alexis Mwamba, ministre de la Justice et Garde des Sceaux et Kalev Mutond, le tout puissant Administrateur général de l’Agence Nationale des Renseignements. Cette plainte pour Torture et traitement dégradant lors des interrogatoires qui ont suivi son arrestation. Dommage, Alexis Tambwe Mwamba claironne que la RD Congo engagera un cabinet d’avocats américains pour défendre sa cause. Il ne s’agit pas d’une plainte contre le Pays, mais contre les deux individus. C’est au pénal, ils doivent physiquement se présenter.
Le sixième fait est le rebondissement du procès de la honte. Il nous revient de nos fins limiers a Lubumbashi qu’ après la fuite de la Juge Ramazani qui avait été forcée de condamner l’ex-gouverneur du grand Katanga, Moïse Katumbi , le greffier de séance qui disposait de tout le dossier a de son côté pris le large. Il aurait déjà franchi la frontière. Comme quoi, un malheur ne vient jamais seul.
Le septième fait démontre aux sceptiques qui doutaient encore que le bateau présidentiel est en train de couler. En effet, de la Majorité présidentielle, nous apprenons que cinq nouveaux membres ont décidé de quitter la barque. Le Bateau prend de l’eau et il va couler. Comme toujours, les rats ont un sens affiné pour voir le danger et se sauvent. Les quelques cas isolent comme dernièrement celui de François Mwamba sera bientôt une cavalcade. Il faut vite colmater les brèches. Pour ce faire, une réunion est vite convoquée. "Mwana Na Mwana Bendana".
Le huitième fait démontre la Panique à Bord. Lambert Mende passe à la télévision, chaine Nationale dans une émission en lingala. Il essaie de réfuter la thèse de préavis avancée par Etienne Tshisekedi. Pourtant, ce dernier n’a fait que paraphraser ce que dit la loi suprême de la Nation. Avait-il cru un instant que le Palais de la Nation avait été légué par Laurent Désiré Kabila à ses enfants ? On lit la panique sur son visage. Il est nerveux . "Esanga Ekoti Mobulu" .
Les jours qui arrivent annoncent des circonstances non maîtrisables.
A très bientôt
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top