Liens commerciaux

0


La voix des sans voix pour les droits de l’homme (VSV) est très préoccupé par l’enlèvement Dimanche 07 Août 2016 vers 16 heures de monsieur Norbert Luyeye, président National du parti politique de l’opposition « Union des Républicains UR» et six autres personnes parmi lesquelles un membre du parti en la personne de monsieur Nsiala et cinq visiteurs non autrement identifiés, par un groupe de militaires armés dont certains en uniformes des forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et d’autres en civile.

Ces hommes armés avaient débarqué à bord de quatre Jeeps de marque TOYOTA land cruiser, dont deux étaient garées à la place Sainte Thérèse dans la commune de Ndjili.

Pour localiser la résidence de Monsieur Norbert Luyeye, sis avenue Mayunda, les ravisseurs auraient menacés un coiffeur au coin en lui braquant l’arme et en lui sommant de leur montrer la résidence de Monsieur Norbert Luyeye. Arrivés dans la parcelle désignée, ces militaires ont neutralisé toutes les personnes trouvées sur place en leur braquant les armes. Même les enfants de moins de 10 ans qui ont tenté de crier lorsqu’on brutalisait leur père, ont été obligés de se coucher par terre, les armes braquées sur eux. Sans brandir un quelconque mandat, les militaires ont fouillé de fond en comble la maison de Norbert Luyeye et celle de son voisin jusqu’à mettre les biens mobiliers et autres effets de deux maisons sens dessus, sens dessous. Une importante somme d’argent ainsi que trois téléphones auraient été emportés par ces militaires. A l’issue de cette fouille systématique opérée sur les lieux, les militaires ont amené brutalement les victimes qu’ils ont conduites vers une destination inconnue. L’enlèvement des membres de l’Union des Républicains (UR) serait consécutif à la programmation d’une réunion politique, dimanche 07 Août 2016, vers 16 h00 et à la déclaration politique du président Norbert Luyeye, rendue publique le 04 Août 2016 au siège de son parti, dans laquelle il a parlé du président de la République comme auteurs des obstacles mis en place pour bloquer le processus électoral en rendant impossible l’organisation des élections dans les délais constitutionnels. M. Norbert Luyeye a en outre parlé de la fin du deuxième mandat de Joseph Kabila et du vide juridique le 06 septembre 2016. Le parti politique UR dans sa déclaration, invite la population congolaise « à l’application de l’article 64 de la constitution » après cette date buttoir. La VSV pense que quels que soient les propos tenus, il doit être reconnu à M. Luyeye Norbert le libre exercice de son droit à la liberté d’expression et d’opinion et ce, conformément à la constitution de la République Démocratique du Congo et aux instruments juridiques régionaux et internationaux relatifs aux droits de l’homme.

Eu égard à ce qui précède, la VSV :

Exige la libération pure et simple de Monsieur Norbert Luyeye et ses proches sinon une présentation devant une juridiction compétente pour un procès juste et équitable ;
Condamne l’enlèvement de l’opposant Norbert Luyeye et ses proches et demande instamment aux autorités congolaises de procéder à l’ouverture d’une enquête indépendante en vue de faire de la lumière sur les circonstances dudit enlèvement ;
Exige en outre, la cessation d’instrumentalisation des forces combattantes ou de l’ordre à des fins personnelles.
Fait à Kinshasa, le 08 Août 2016.

LA VOIX DES SANS VOIX POUR LES DROITS DE L’HOMME (VSV)
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top