0
Liens commerciaux




Le Forum International de Haut niveau sur la réforme et la modernisation des systèmes de sécurité sociale en Afrique s’est ouvert hier, jeudi 25 août 2016 à Kimpesky Fleuve Congo Hôtel dans la Commune de la Gombe. C’est Willy Makiashi, Vice-premier Ministre et Ministre de l’Emploi, Travail et de la Prévoyance Sociale qui, au nom du Premier Ministre, a ouvert les travaux de ces assises auxquelles plusieurs autorités de marque ont pris part. Organisé par le Ministère de la Fonction, ce Forum international va aider la République Démocratique du Congo de se servir des expériences des autres pays amis pour mettre en place, très rapidement, une caisse de retraite d’ici décembre 2016. Le Ministre de la Fonction Publique, le Professeur Pascal Isumbisho l’a si bien rappelé lors de son speech devant des invités de marque venus de quatre coins du monde. A lire la détermination du Patron des Ressources Humaines congolaises, il faut dire que très bientôt, les agents et fonctionnaires de l’Etat pourront avoir une retraite honorable et digne. A en croire les propos du Ministre de la Fonction Publique, l’objectif du Gouvernement est de mettre en place la caisse de retraite d’ici décembre 2016 et voir les retraités être payés par celle-ci dès le début de l’année 2017. Ce, pour permettre à l’administration publique congolaise de rendre des services de qualité au citoyen. «Dans le cas contraire, nous n’aurons jamais un Etat efficace et l’histoire ne nous le pardonnera pas», a-t-il reconnu.

Il s’agit d’un forum international de haut niveau qui connait la participation de plusieurs personnalités dont les ministres de la Fonction publique des pays africains, les membres du gouvernement de la RDC, les gouverneurs des provinces, les secrétaires généraux de l’administration publique, etc. Deux objectifs majeurs sont poursuivis à l’issue de ces travaux. Il s’agit, entre autres, d’une meilleure compréhension et une meilleure appréhension du processus de mise en place des systèmes de sécurité sociale et particulièrement du processus de la mise en place de la caisse nationale de sécurité sociale pour les agents et fonctionnaires de l’Etat et de la mise en évidence de risques potentiels dans ce processus, ainsi que les stratégies innovantes pour les éviter. Et donc pour avoir une caisse de retraite qui soit efficace. Dans son mot, Pascal Isumbisho reconnait que la RDC est en retard par rapport aux pays amis invités lors de ces assises. Donc, une occasion de taille pour le pays de prendre conscience de ce retard pour rattraper le temps. «Ceux qui nous ont précédé ont connu des difficultés, peut-être pour mettre en place une caisse de retraite, certains ont pris 5 ans, 10 ans, 20 ans ; mais nous, nous pouvons le faire en une année en évitant les erreurs qu’ils ont commises», croit-il. L’équipe du Ministre est bien conscient que le passage ou le changement important des régimes ouvre ainsi la voie à la mise en place de tout un système de sécurité sociale que l’on veut efficace et durable. C’est ainsi que dans le cadre de la réforme de notre administration publique, le Gouvernement de la République, par le biais du Ministère de la Fonction Publique, a décidé de l’organisation de ce forum ; un forum international de haut niveau, un forum qui est consacré aux systèmes de sécurité sociale en Afrique avec un accent particulier sur le partage d’expériences au profit de la RDC. Et pour y arriver, la détermination et la volonté politique de Pascal Isumbisho est déjà un grand atout. « Vous avez compris, mesdames et messieurs, le chantier naval est enfin prêt. Il serait trop risqué de mettre la flotte à la mer sans interroger les plus anciens et les sages navigateurs sur les risques de haute mer. C’est ce que le Gouvernement congolais a décidé de faire en invitant les amis à ce forum. Toutefois, n’oublions pas qu’une réforme comme celle-ci demande et exige du courage et même de l’altruisme », a-t-il noté.

Les actions louables de Joseph Kabila

La promulgation de certaines lois par le Président de la République, Joseph Kabila, n’a pas laissé indifférent le Patron de la Fonction Publique qui, lors de son discours, a eu des mots justes pour le garant de la Nation. Parmi ces lois susmentionnées, Pascal Isumbisho cite deux lois, qui seraient, à en croire ses propos, très importantes pour l’administration publique congolaise. La première, c’est la loi organique qui fixe l’organisation et le fonctionnement des services publics du pouvoir central, des provinces et des entités territoriales décentralisées qui consacre, désormais, la décentralisation comme mode de gestion de notre administration publique et la deuxième loi, c’est la loi n°16/013 du 15 juillet 2016, loi portant statut des agents de carrière des services publics de l’Etat. Une loi qui abroge celle n°81-003 du 17 juillet 1981.

«Pour ma part, j’insiste sur le fait que la promulgation de la loi relative au nouveau statut des agents de carrière des services publics de l’Etat constitue l’acte le plus important que le Chef de l’Etat a posé pour notre administration publique.

Tenez ! Après 35 ans, cette loi apporte d’importantes innovations qui vont de l’âge de départ à la retraite qui passe de 55 à 65 ans avec la durée de travail qui passe de 30 à 35 ans jusqu’au régime global qui devient contributif en lieu et place du système octroyé en passant par exemple par l’importance accordée au dialogue social, en consacrant le pluralisme syndical », a-t-il salué. Honnêteté oblige, le Ministre de la Fonction publique a remercié les partenaires au développement de la République Démocratique du Congo, singulièrement la Banque Mondiale qui a financé les dites assises.

La banque mondiale déterminée…

Dans son intervention, le Directeur des Opérations de la Banque Mondiale a réaffirmé la volonté et la détermination de son institution d’aider la République Démocratique du Congo à réussir la réforme de l’administration publique. Il a reconnu qu’il y a certains problèmes majeurs notamment, l’absence d’une politique salariale et le vieillissement du personnel de l’administration. D’où, la nécessité du Forum International de Haut Niveau sur la réforme et la modernisation des systèmes de sécurité sociale en Afrique. Pour sa part, Willy Makiashi qui a ouvert les travaux, a demandé aux participants de travailler avec dévouement de façon à produire des recommandations qui pourront aider la RDC à faire un grand pas vers l’émergence.

Kevin Inana



MOT DU MINISTRE DE LA FONCTION PUBLIQUE SUR L’OUVERTURE DES TRAVAUX DU FORUM INTERNATIONAL DE HAUT NIVEAU SUR LA REFORME ET LA MODERNISATION DES SYSTEMES DE SECURITE SOCIALE EN AFRIQUE



Excellence Monsieur le Vice-premier Ministre, Ministre de l’Emploi, Travail et de la Prévoyance Sociale, Représentant personnel du Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;

Honorables Députés et Sénateurs ;

Mesdames et Messieurs, les Ministres en charge de la Fonction Publique des pays amis ;

Mesdames et Messieurs les Ministres, Chers Collègues membres du Gouvernement ;

Leurs Excellences, Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Chefs des Missions Diplomatiques ;

Monsieur le Directeur Général du Centre Africain des Formations et des Recherches Administratifs pour le Développement ;

Monsieur le Directeur des Opérations de la Banque Mondiale en RDC ;

Leurs Excellences, Mesdames et Messieurs les Gouverneurs des Provinces ;

Mesdames et Messieurs les Secrétaires Généraux des Administrations publiques ;

Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux en charge des sécurités sociales des pays amis ;

Mesdames et Messieurs les Experts et Consultants Nationaux et Internationaux ;

Distingués invités ;

Mesdames et Messieurs en vos titres et qualités respectifs ;

Au nom du Gouvernement de la République Démocratique du Congo, je dois dire que je suis heureux et fier de vous accueillir dans ce beau cadre du Kimpeski Hôtel Fleuve Congo où nous nous retrouvons pour participer au Forum International de Haut niveau sur la problématique de la réforme et la modernisation des systèmes de sécurité sociale en Afrique avec comme point de chute, la mise en évidence des stratégies innovantes pour un système de sécurité sociale efficace et durable en République Démocratique du Congo.

Excellences ;

Honorables Députés et Sénateurs ;

Mesdames et Messieurs ;

D’entré de jeu je voudrai commencer par réitérer mes hommages les plus déférents au Président de la République, son Excellence Joseph Kabila Kabange dont le leadership a permit le rétablissement de la paix dans notre pays. La paix sans laquelle les amis venus d’ailleurs ne seraient pas avec nous en ce moment.

Mesdames et Messieurs ;

Vous êtes là, nous sommes là, mais pourquoi nous sommes là ? Je dois dire que tout part de la vision de l’émergence de notre pays telle que voulu et décidé par le Chef de l’Etat et dans la suite, le Gouvernement dirigé par son excellence Augustin Matata Ponyo a compris, grâce à un diagnostic réalisé que notre administration publique avait des difficultés comme le vieillissement du personnel, le non respect des textes réglementaires qui, par ailleurs sont devenus complètement dépassés et obsolètes ; le Gouvernement a compris disais-je que notre administration publique devrait être réformer pour espérer atteindre les objectifs définis par le Chef de l’Etat.

C’est dans ce sens, que dans son libre intitulé, «Pour un Congo émergent», le Premier Ministre Augustin Matata Ponyo a écrit, je cite : «la réforme de l’administration publique dans notre pays n’est pas une option, elle est une nécessité et elle s’impose à nous». Il faut dire que cette nécessité était déjà exprimée à l’époque par un autre écrivain congolais, Antoine Bolamba qui a écrit, je cite : «tant que nous n’aurons pas une administration publique efficace, nous n’aurons pas d’Etat, car l’Administration publique constitue le socle, mieux la colonne vertébrale de toute action gouvernementale».

C’est pourquoi, mesdames et messiers, liant la parole à l’acte, le Chef de l’Etat est revenu à la charge en promulguant deux lois importantes. La première, c’est la loi organique qui fixe l’organisation et le fonctionnement des services publics du pouvoir central, des provinces et des entités territoriales décentralisées qui consacre, désormais, la décentralisation comme mode de gestion de notre administration publique.

La deuxième loi et qui nous concerne directement ce matin, c’est la loi n°16/013 du 15 juillet 2016, loi portant statut des agents de carrière des services publics de l’Etat. Une loi qui abroge celle n°81-003 du 17 juillet 1981.

Pour ma part, j’insiste sur le fait que la promulgation de la loi relative au nouveau statut des agents de carrière des services publics de l’Etat constitue l’acte le plus important que le Chef de l’Etat a posé pour notre administration publique.

Tenez ! Après 35 ans, cette loi apporte d’importantes innovations qui vont de l’âge de départ à la retraite qui passe de 55 à 65 ans avec la durée de travail qui passe de 30 à 35 ans jusqu’au régime global qui devient contributif en lieu et place du système octroyé en passant par exemple par l’importance accordé au dialogue social en consacrant le pluralisme syndical.

Il faut noter, mesdames et Messieurs que le passage ou le changement important des régimes ouvre ainsi la voie à la mise en place de tout un système de sécurité sociale que l’on veut efficace et durable. C’est ainsi que dans le cadre de la réforme de notre administration publique, le Gouvernement de la République, par le biais du Ministère de la Fonction Publique a décidé de l’organisation de ce forum ; un forum international de haut niveau, un forum qui est consacré aux systèmes de sécurité sociale en Afrique avec un accent particulier sur le partage d’expériences au profit de la RDC.

Vous avez donc compris pourquoi nous sommes réunis dans ce beau cadre et la suite de mon propos ne consiste qu’à vous remercier tous pour avoir répondu positivement à notre appel. Dans ce sens, je me fais le devoir de remercier tous les partenaires au développement de la RDC avec en tête, la Banque mondiale qui a financé les présentes assises.

Je voudrais vous accueillir tous, en vous souhaitant la bienvenue au pays de Joseph Kabila. Merci d’avoir quitter vos lourdes tâches pour venir soutenir la République Démocratique du Congo dans sa marche vers l’émergence d’un système efficace et durable de sécurité sociale au profit de l’agent de l’Etat.

A vous tous, madame et Messieurs, les Gouverneurs des Provinces, à vous tous les experts et participants sans oublier les hauts cadres de notre administration publique dont le Secrétaires Généraux et les Directeurs Généraux des Institutions des Pensions de Retraites et de la sécurité sociale, je souhaite la bienvenue.

Mesdames et Messieurs ;

Permettez-moi de souligner aussi de manière particulière, la présence remarquable du Directeur Général du CAFRAD qui ne ménage aucun effort pour accompagner les Etats Africains dans le processus de réforme de la gouvernance administrative pour faire de nos administrations, des véritables instruments du développement de l’Afrique et faire des Agents et Fonctionnaires de l’Etat, des personnes caractérisées par le respect des principes des valeurs du service public et de l’administration publique.

Enfin, que ce que le Gouvernement de la RDC attend de nous, au cours de ce forum. Nous attendons de nous tous :

1°. Une meilleure compréhension et une meilleure appréhension du processus de mise en place des systèmes de sécurité sociale et particulièrement du processus de la mise en place de la caisse nationale de sécurité sociale pour les agents et fonctionnaires de l’Etat ;

2°. La mise en évidence de risques potentiels dans ce processus, ainsi que les stratégies innovantes pour les éviter. Et donc pour avoir une caisse de retraite qui soit efficace. La RDC est en retard par rapport aux pays amis que nous avons invités, et nous voulons profiter de ce retard pour rattraper le temps. Ceux qui nous ont précédé ont connu des difficultés, peut-être pour mettre en place une caisse de retraite, certains ont pris 5 ans, 10 ans, 20 ans ; mais nous nous pouvons le faire en une année en évitant les erreurs qu’ils ont commis.

Vous avez compris, mesdames et messieurs, le chantier naval est enfin prêt. Il serait trop risqué de mettre la flotte à la mer sans interroger les plus anciens et les sages navigateurs sur les risques de haute mer. C’est ce que le Gouvernement congolais a décidé de faire en invitant les amis à ce forum. Toutefois, n’oublions pas qu’une réforme comme celle-ci demande et exige du courage et même de l’altruisme. Notre objectif est de mettre en place la caisse de retraite d’ici décembre 2016 et voir les retraités être payés par ceci dès le début de l’année 2017 pour permettre à notre administration publique de rendre des services de qualité au citoyen. Dans le cas contraire, nous n’aurons jamais d’Etat efficace et l’histoire ne nous le pardonnera pas.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top