0
Liens commerciaux



L’Opposition Républicaine a réuni ses militantes et militants hier, dimanche 14 août, à Kinshasa, dans le cadre d’un atelier politique. Les principaux partis politiques, membres de cette famille politique, ont rivalisé d’ardeur dans la mobilisation. Il y avait l’UFC de Léon Kengo, le MLC/Libéral, le MSC et l’ADR d’Elvis Muntiri. Parmi les orateurs, deux Ministres du Gouvernement de la République : Jeannot Matadi Nenga (MSC) et Michel Bongongo (UFC) en charge du Budget. Il y avait, également, dans l’assistance, d’autres Ministres comme Egbake Omer, Martine Bukassa et tant d’autres. Dans les différentes interventions des orateurs, les journalistes ont retenu deux ou trois choses. La réaffirmation du Dialogue politique comme seul moyen de sortir de la crise politico-électorale dans laquelle s’engouffre petit-à-petit le pays. La tenue d’un Dialogue réellement inclusif devant garantir la paix et la stabilité des Institutions. L’Opposition Républicaine prend position pour le respect de l’esprit de la Constitution et de la démocratie consensuelle. Ils soutiennent, sans réserve, l’opération de renouvellement du fichier électoral et demandent à la population de s’enrôler massivement. Car, a-t-on entendu dire, sans fichier électoral, il est difficile d’organiser des élections crédibles et démocratiques. Pour l’Opposition Républicaine, il est un fait que la CENI devrait, en principe, convoquer le scrutin présidentiel en septembre. Mais, la Centrale électorale n’est pas prête. Que faire dans pareilles circonstances ? L’Opposition Républicaine ne trouve pas d’autre voie royale qu’un Dialogue de compromis politique.



OPPOSITION REPUBLICAINE

MOT D’ORIENTATION DE L’ATELIER DE FORMATION POLITIQUE DES JEUNES ET DES FEMMES

Chers camarades, jeunes et femmes,

Le 20 juin denier, l’Opposition Républicaine, tout en saluant les initiatives des différentes tendances politiques face à la crise politique qui profile à l’horizon, avait attiré l’attention de tous sur des prises de position des uns et autres tendant à rompre la paix, propriété inaliénable du peuple congolais acquise au prix du sang et scellée par la constitution du 18 février 2016.

Dans son esprit, cette constitution, fruit d’un consensus national, tel que libellé notamment dans son exposé des motifs, n’a jamais été élaboré contre une province, une région linguistique, une ethnie, un clan, un regroupement sociopolitique, un parti politique, une religion, un sexe ni un individu. Bien au contraire, elle été majoritairement adoptée par l’ensemble de notre peuple pour la pérennisation de la paix.

La constitution du 18 février est une constitution de la paix contre la violence, la violence et ses cycles qui annihilent les fondements de la démocratie.

Une démocratie vraie qui, au-delà des altérités et des divergences, se veut le reflet de la culture de notre peuple : une culture de tolérance, une culture de démocratie consensuelle, une culture de consensus pour la paix.

Cette paix, espoir de liberté,

Cette paix, gage de prospérité,

Cette paix, aspiration légitime de notre peuple,

Cette paix, la conscience du constituant l’a consacrée pour cimenter l’unité nationale, bannir la déflagration de notre Congo, juguler les crises politiques.

Dans la quête acharnée de cette paix, le constituant a eu pour primat, de garantir le fonctionnement harmonieux des Institutions de l’Etat, est d’instaurer ainsi une nouvelle ère contre toute tentative de confiscation du pouvoir, en le déconcentrant et en y assurant l’alternance démocratique à toutes les strates et ce, pour l’émergence d’une bonne gouvernance.

Chers camarades, jeunes et femmes,

L’atelier de formation politique auquel l’Opposition Républicaine vous convie ce jour se veut être un cadre de réflexion collective autour de l’impératif du Dialogue inclusif au service de la paix. Il se veut la préfiguration de ce que devrait être le dialogue dans la culture d’un peuple pacifique et dans le respect de la diversité de la divergence d’opinions. Il est organisé, non seulement pour que nous nous écoutions, mais aussi et surtout, pour écouter les autres.

Ensemble, au cours de cet atelier, nous échangerons autour de quatre thèmes, à savoir :

Le respect de la Constitution, fondement de la permanence de la paix ;
Le respect de la Constitution et de la démocratie consensuelle ;
Le respect de la Constitution, c’est avant tout le respect de son esprit ;
L’Inclusivité du Dialogue politique congolais, unique voie garantissant la paix et la stabilité des Institutions.
Chers Camarade, jeunes et femmes,

Nous, membres de l’Opposition Républicaine, nous nous érigeons contre la voie de la violence sous toutes ses formes ; nous militons résolument pour la voie de la paix :

Voie de la paix ou respect de la Constitution, respect des aspects liés au processus électoral
Voie de la paix ou respect de la rationalité dans la solution de tout problème lié à la vie de l’Etat ;
Voie de la paix ou la voie de la démocratie consensuelle, par l’écoute des autres, pour établir la primauté de l’intérêt général
Chers camarades, jeunes et femmes,

Notre voie, Votre voix au cours du présent atelier sera le choix de la voie de la paix.

Bon travail à tous.

Kinshasa, le 14 août 2016

Pour l’Autorité Morale Kengo Wa Dondo

Professeur Michel Bongongo Ikoli Ndombo
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top