0
Liens commerciaux




Il ne reste jamais aphone dès lors que l’intérêt de ses compatriotes est menacé ou lorsqu’une situation confuse s’installe dans le fonctionnement des institutions. Clément Kanku, Député national, s’est signalé dans le dossier qui perturbe la conscience des Congolais dans la ville de Tshimbulu, au Kasaï Central. Alors qu’il est signalé une distorsion dans le commandement avec des miliciens aux ordres du chef coutumier Kamuena Nsapu, qui agissent à l’encontre de toutes les instructions de l’autorité établie, ainsi que des forces de l’ordre, une cohorte des responsables politiques au niveau national est descendu sur place. Que s’est-il passé exactement ? Pourquoi les hommes du chef coutumier Nsapu en sont arrivés là ? Voilà qui a appelé de l’Honorable Clément de Kanku de réclamer, de la part des autorités du pays, que soit diligentée une enquêté impartiale, qui puisse tirer au clair les tenants et aboutissants de cette situation, somme toute confuse.

L’affaire a poussé les autorités de Kinshasa, en commençant par le Vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur, Evariste Boshab, ainsi que les Députés et Sénateurs originaires de la nouvelle province du Kasaï central, à descendre sur place, à Kananga, pour s’enquérir davantage de la situation qui a mis en alerte l’ensemble de la population congolaise. Selon les informations de dernière minute, il est fait état d’une réunion de sécurité convoquée de toute urgence, mardi, sous la houlette du Vice-premier Ministre, Boshab. Parallèlement, plusieurs sources indiquent que l’ensemble des autorités étaient encore à l’étape de Kananga, sans qu’aucune équipe n’effectue le moindre déplacement à Tshimbulu.

Vivement une enquête impartiale

Arrivé à Kananga dans la journée de mardi dernier, Clément Kanku, a appris qu’une réunion de sécurité s’est tenue. Généralement, elle a pour but, dans pareil cas, de prendre des stratégies pour contourner ou carrément démonter le plan mis en place par ceux-là qui s’opposent aux ordres de la hiérarchie. Parfois, la force est utilisée à cette fin. Voilà pourquoi, il s’est empressé d’exiger qu’une commission d’enquête impartiale soit diligentée, pour tirer au clair cette situation. Dans sa démarche, Kanku veut que celle-ci puisse être constituée des représentants du Gouvernement central, du parlement national et provincial, ainsi que des membres des services de sécurité, de l’armée et de la police. Par ailleurs, Clément Kanku estime que pour avoir des résultats fiables, il est hors de question de se lancer dans la précipitation. Ce faisant, il propose même que soient auditionnés les responsables locaux (civils, militaires et de la police), le chef coutumier incriminé, auxquels il faudrait même ajouter la population de Tshimbulu, victime, et des responsables des villages environnants. Pour cet élu de Dibaya, l’intérêt est de favoriser la cohésion entre filles et fils de cette partie du pays. Car, ajoute-t-il, toute précipitation conduirait à envenimer la situation, déjà précaire dans cette entité de la province du Kasaï central.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top