0
Liens commerciaux

L’ex chef rebelle et ancien vice-président sud soudanais Riek Machar en Exil à Kinshasa, hébergé par les autorités congolaises
Riek Machar aurait été évacué en toute sécurité vers “un pays sûr de la région”. C’est dans ces termes qu’un communiqué de son parti politique le SPLM-IO annonce la fuite de son leader, après des combats à l’arme lourde dans la capitale sud-soudanaise JUBA du 8 au 11 juillet entre forces loyales au président Salva Kiir et les ex-rebelles répondant à ses ordres. Ses hommes étaient sortis vaincus de ces combats et il avait été immédiatement remplacé au poste de vice-président par son ancien allié Taban Deng Gai.

Un autre responsable du SPLM-IO, précise sous anonymat que son chef se trouverait actuellement à Kinshasa, attendant son départ vers l’Ethiopie où il s’était déjà réfugié à plusieurs reprises lors de la guerre civile au Soudan du Sud, débutée en 2013.
Le camp du président président Salva Kiir face à celui du rebelle Riek Machar.

Joint au téléphone par Politico.cd, le Ministre Lambert Mende, Porte-parole du gouvernement congolais, affirme « ne pas être au courant de cette information« .

Plusieurs affrontements ont eu lieu depuis la création de cet état, et deux camps se rejettent la responsabilité des combats de juillet, qui ont mis en péril le fragile accord de paix d’août 2015, destiné à mettre un terme à une guerre civile débutée en décembre 2013 et ayant fait des dizaines de milliers de morts et 2,5 millions de déplacés.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a autorisé vendredi dernier le déploiement de 4.000 soldats onusiens en plus des 13.500 Casques bleus se trouvant déjà dans le pays, et ce pour assurer la sécurité à Juba et dissuader les attaques contre les bases de l’ONU. Juba n’a pas encore accepté le déploiement de cette force.

Richard Kiyambu
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top