Liens commerciaux

0

Thomas Perriello, Envoyé Spécial des Etats-Unis pour la Région de Grands Lacs d’Afrique a tenu une Conférence de presse téléphonique à New York le Jeudi 20 Septembre 2016 pour faire le point sur la situation politique en RDC. Dans son speech, l’émissaire d’Obama accuse le gouvernement de la RDC d’être responsable de l’aggravation de la crise politique au pays pour avoir refusé sciemment les élections dans le délai prévu par la Constitution.

Les Etats-Unis souhaitent voir les élections se tenir dès que techniquement possible. Les experts techniques ont affirmé plusieurs fois qu’il est possible de les organiser en 2017. Mais, c’est aussi important pour nous d’être conscients du fait que le souverain primaire, en l’occurrence le peuple Congolais, à son mot à dire à ce sujet, dit-il.

« En ce qui concerne la situation en République démocratique du Congo nous sommes, bien entendu, extrêmement tristes d’apprendre les pertes de vies qui ont été causées. Nous condamnons la violence de quelque camp qu’elle provienne. Nous continuons à recevoir des rapports, y compris des rapports très inquiétants sur non seulement le niveau des pertes en vies humaines, mais aussi sur le fait que des chefs de l’opposition et des maisons ont été spécifiquement ciblés.

Nous allons continuer à suivre cette situation de près et exigerons un compte-rendu complet des faits », a déclaré l’Envoyé Spécial des Etats-Unis pour la Région de Grands Lacs d’Afrique.

Les USA, par l’entremise de Thomas Perriello, tiennent responsables toutes les parties concernées des évènements malheureux du 19 et 20 septembre 2016. Pourtant il y a seulement quelques semaines, la police et les manifestants avaient démontré leur capacité de s’organiser pacifiquement au cours des grandes manifestations organisées en l’honneur du retour du Président Tshisekedi, a-t-il dit.

Pour lui, si le gouvernement de la RDC avait été capable de former un consensus populaire sur une voie à suivre consensuelle, il devrait montrer sa capacité de prévenir le type d’affrontements.

La crise de confiance persiste

Thomas Pierrello croit qu’il est important que toutes les parties concernées se démarquent de l’escalade de violence. « Nous avons entendu au cours des dernières semaines le mot «insurrection » prononcé par le gouvernement et l’expression « haute trahison» utilisée par l’opposition.

Ce genre de choses n’est pas à même de réunir les parties, en vue d’une solution commune », a-t-il regretté.
Victime d’un harcèlement à Kinshasa

« Comme diverses sources l’ont rapporté, j’ai été l’objet d’un incident à l’aéroport à Kinshasa. C’est un incident diplomatique que nous prenons vraiment au sérieux. Mais il nous a aussi donné un aperçu du genre de tactiques qui ont pu être utilisées hier. Si c’est qu’ils sont disposés à faire à un diplomate sur le tarmac d’un aéroport, ce n’était, je le répète encore, pas une démarche positive, et nous l’avons fait clairement savoir au gouvernement.

J’apprécie le fait que certains hauts responsables du gouvernement m’ont fait part de leurs regrets touchant cet incident », a relaté l’émissaire d’Obama.

Pour lui, ce qui est important maintenant est qu’il faut se démarquer de ce qui pourrait devenir un cycle d’escalade de la violence et qu’il faut créer un espace pour résoudre ces choses par l’entremise d’un dialogue inclusif. Il a indiqué que l’administration Obama continue à examiner toutes leurs options politiques pour rendre cela possible.

Bientôt des sanctions

L’homme a indiqué que les Etats-Unis ont été indubitablement très clairs touchant leur volonté d’imposer davantage de sanctions économiques à l’encontre des personnes qui commettent des violences, violent les droits de l’homme ou bloquent le processus démocratique.

Il a signalé que le Pays de l’Oncle Sam continue à croire que le dialogue est la meilleure option possible, et continue à fournir des efforts afin d’assurer qu’il représente la société congolaise de la manière la plus inclusive qui soit. Thomas Perriello a relevé que Washington apprécie le rôle que l’Eglise Catholique a joué en intervenant pour trouver une voie à suivre d’une manière consensuelle.

Par Godé Kalonji

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top