0
Liens commerciaux



Cette suggestion émane de l’Alliance des leaders de la Société Civile pour des actions concertées par son modérateur, Jean-Marie NTANTU MEY. Elle se base sur des pertinentes analyses d’experts de divers horizons dont les recommandations ont été coulées dans le ‘’ Manifeste pour le Salut de la Nation ‘’. D’éminentes personnalités auraient participé à l’élaboration de ce dernier dont le Professeur Tshisungu Lubambu. Monsieur L’abbé José Mpundu, le Professeur Isidore Ndaywel Enzieme, Jean-Marie NTANTU MEY, Modeste MBONIGABA et d’autres illustres personnalités. Au-delà d’un forum qui dégage un compromis politique avec à la clé une transition, il sied de résoudre la crise congolaise dans le fond, martèle, in globo ce manifeste. Dans une déclaration, cette plateforme de la Société Civile expose la série de séances de réflexion organisées pour dégager l’évidence de la nécessité d’un pacte républicain après le compromis politique. Dans les lignes qui suivent, veuillez vous imprégner de son contenu.

SOCIETE CIVILE CONGOLAISE

Pour contribuer à l’organisation effective d’un Dialogue Politique, National et Inclusif, qui puisse répondre aussi aux attentes des populations sans ambitions politiques, les acteurs de la Société Civile Congolaise ont multiplié des séances de réflexion à travers le pays. C’est ainsi que dans la capitale l’on a, par exemple, assisté ou participé aux activités suivantes :

Un groupe d’intellectuels (Messieurs TSHIVIS TSHIVUADI, Didier MUMENGI, Modeste MBONIGABA, Crispin NLANDA, Mme Léonie KANDOLO, Mme Marie-Madeleine KALALA, Messieurs Norbert Yamba Yamba, Jean-Marie NTANTU MEY,…) a publié, en date du 27 octobre 2015, un Manifeste pour le Salut de la Nation par un Dialogue Citoyen. Ce document, auquel nous renvoyons nos lecteurs, résume les principaux problèmes qui militent en faveur d’un dialogue appelé conjoncturel et ceux qui s’inscrivent dans la longue durée. Aux problèmes conjoncturels, nous invitons les congolais à conclure un «Compromis Politique » tandis que, face aux problèmes structurels, nous proposons la conclusion d’un « Pacte National Républicain ».
Toujours soucieux de la réussite du dialogue, le regroupement « Alliance des Leaders de la Société Civile pour des Actions Concertées» a, le 13 juin 2016, adressé un message au Chef de l’Etat, au Facilitateur, aux autres Autorités Nationales et organisations Internationales. Ce message demandait, entre autres, que les résolutions de ce dialogue soient connues avant la fin du mois de juillet 2016 et vulgarisées à temps en vue de la décrispation du climat social avant, pendant et après le mois de décembre prochain.
Devant la persistance des blocages, à l’initiative du Centre Culturel Congolais KIESE-MEY, en collaboration avec le groupe AMOS (Abbé José MPUNDU), l’ALMA (M. Modeste MBONIGABA), le BAC (Jean-Marie NTANTU MEY), des Professeurs (Isidore NDAYWEL E’NZIEM et TSHISUNGU LUBAMBU), du Père Daniel Katona, de M. l’Abbé BAGAZA ,... , La Société Civile était, le 15 juillet dernier, revenue à la charge avec des propositions concrètes telles que le nombre de 300 délégués au dialogue au maximum, une durée ne dépassant pas 30 jours, une motivation raisonnable des délégués, une Co-facilitation nationale avec la CENCO et la CIME ainsi qu’un laïc, une prise en compte de l’expertise africaine et congolaise, etc.
Aujourd’hui, la Société Civile suggère l’examen et la signature d’un Pacte National Républicain à coté du compromis politique pour prévenir et réduire les crises politiques que nous avons connues jusqu’à ce jour.

Fait à Kinshasa, le 15 septembre 2016

Jean-Marie NTANTU MEY

Délégué de la Société civile

Promoteur de l’Alliance des leaders de la Société Civile pour des actions concertées
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top