0
Liens commerciaux



Dans une prise de position intitulée ‘‘Plan de sortie de crise’’, le Mouvement pour le Renouveau, MR en sigle, Parti Politique cher à l’Honorable Kanku Bukasa Clément, déplore la bipolarisation de l’espace politique rd-congolais, avec d’un côté ceux qui soutiennent les assises de la Cité de l’Union Africaine, convoquées par le Chef de l’Etat et, de l’autre, ceux qui les boycottent avec, en tête, le Rassemblement des Forces politiques et sociales acquises au Changement. Convaincu qu’il y a cette volonté commune de trouver une solution à cette crise à travers un Dialogue national inclusif et respectueux de la Constitution, le MR propose la piste en 4 points pour arriver à concilier les deux tendances, partant tourner définitivement le dos à cette crise.

Découvrez, ci-après, le plan de sortie de crise du MR de Clément Kanku Bukasa.

PLAN DE SORTIE DE CRISE

La République Démocratique du Congo est à la croisée des chemins, avec un processus électoral qui se trouve dans l’impasse. D’un côté, il y a la Commission Electorale Nationale Indépendante, CENI en sigle, qui se dit techniquement incapable d’organiser les élections dans le délai constitutionnel et de l’autre, une grande partie de l’Opposition politique qui exige l’organisation de ces élections conformément aux prescrits de la Constitution, afin d’obtenir l’alternance démocratique.

C’est dans ce contexte que se tient à la Cité de l’Union Africaine (UA) un Dialogue national sous la houlette de Monsieur Edem Kodjo, Facilitateur désigné par l’Union Africaine mais récusé par une frange de l’Opposition et pas de moindre. Le refus de celle-ci et de la Société civile de participer à ces travaux, a mis à mal son caractère inclusif tel que souhaité par tous.

Contrairement à la résolution 2277 du Conseil de sécurité de Nations Unies qui recommande l’organisation d’un Dialogue national inclusif, une importante frange des acteurs politiques et de la Société civile ne prennent pas part à ce forum en cours à la Cité de l’Union Africaine.

Il est à noter que l’Opposition qui se reconnaît derrière le président Etienne Tshisekedi wa Mulumba, président du Conseil des sages du Rassemblement a, à travers son cahier des charges, a posé des préalables avant sa participation.

C’est partant de cette situation qu’elle a boycotté ce dialogue convoqué par M. Edem Kodjo, auquel prend part un groupe d’opposants qui, pour la plupart, étaient opposés au dialogue politique initial mais qui, par la suite, ont accepté de rejoindre la Majorité Présidentielle dans le forum en cours, prétextant trouver une solution de l’intérieur et reprenant à quelque différence près, les points repris dans le cahier des charges du Rassemblement.

Le Mouvement pour le Renouveau, MR en sigle, déplore cette situation qui a aggravé et a créé une fracture dans l’opinion consacrant une bipolarisation de fait, avec d’un côté ceux qui soutiennent les assises de la Cité de l’UA sous l’impulsion du chef de l’Etat et de la facilitation de Monsieur Kodjo, et de l’autre ceux qui, sous le leadership du président Etienne Tshisekedi wa Mulumba boycottent ce forum en exigeant la tenue d’un vrai dialogue sans M. Kodjo.

Par ailleurs, le MR note que toutes les parties ont exprimé leur volonté de tenir un dialogue inclusif conformément à la résolution 2277 du Conseil de sécurité des Nations Unies. Cependant elles ne sont pas d’accord sur la démarche à suivre notamment sur la question du facilitateur.

Mais parce qu’il y a cette volonté commune de trouver une solution à cette crise à travers un Dialogue national inclusif et respectueux de la Constitution, le MR propose la piste de solution suivante pour arriver à concilier les deux tendances :

Cette bipolarisation de l’espace politique devrait faciliter les pour parlers directs entre les protagonistes à savoir, Joseph Kabila et Etienne Tshisekedi, ainsi que leurs partisans.
Donc, un face à face s’impose ; ces échanges pourront se tenir rapidement en moins de cinq (5) jours avec un nombre limité des participants, soit dix (10) par groupe.

La question du facilitateur sera résolue, dans la mesure où monsieur Edem Kodjo aurait achevé la mission lui confiée par l’Union Africaine.
L’implication des Nations Unies à travers le Représentant Spécial du Secrétaire général qui pourrait offrir ses bons offices en faisant appel au Président de la République sœur du Congo, Son Excellence Monsieur Sassou Nguesso qui a déjà amorcé les consultations des toutes les parties.
Le MR émet le vœu de voir des organisations comme la Conférence Episcopale Nationale du Congo, CENCO en sigle, qui jouit d’une crédibilité, se joindre à cette dynamique pour maximiser les chances de rapprocher les deux groupes autour d’un objectif commun, celui de sortir le processus électoral de l’impasse.
Ainsi, nous aurons évité à notre pays de sombrer dans un chaos certain, en permettant une voie de sortie consensuelle pour l’organisation des élections qui vont offrir une alternance démocratique telle que souhaitée par le peuple congolais.

Fait à Kinshasa, le 24 septembre 2016

Pour le Mouvement pour le Renouveau

Honorable KANKU BUKASA wa TSHIBUABUA Clément

Président national
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top