0
Liens commerciaux

Désormais, on en sait un peu plus’ sur les dessous des cartes du compromis entre la Majorité et l’Opposition. Si aux termes de l’accord selon, lequel la présidentielle, les législatives nationales et les législatives provinciales (…) se dérouleront exactement le même jour, les deux parties ont indiqué qu’elles laisseraient le soin à la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) de fixer la date à laquelle se tiendront ces scrutins en fonction du temps nécessaire à la constitution de listes électorales fiables.



Cependant, Vital Kamerhe, co-modérateur de l’Opposition, a souligné “Il faut établir des responsabilités pour la non-tenue des élections dans le délai constitutionnel. Le gouvernement doit tomber. Il a failli à ses missions”. Ses propos ont été confirmés par le co-modérateur de la Majorité présidentielle et ministre de la Justice, Alexis Thambwe Mwamba, présent aussi à la conférence de presse tenue au Pullman Hôtel le mercredi 13 septembre en compagnie du facilitateur.



Le gouvernement sera forcément changé parce qu’il faudra gérer ensemble le pays pendant cette période. Le gouvernement sera refait.

C’est une conséquence logique. On va gérer ensemble pour se donner des gages mutuels et des assurances que personne ne va bloquer le processus. On va cheminer ensemble jusqu’à la fin du processus électoral. Ceux qui vont gagner les élections vont gérer seuls”, a déclaré Alexis Thambwe Mwamba.



Pour Kamerhe, il ne sait pas qui va gérer le pays au-delà du 19 décembre prochain. Cela, dit-il, fera l’objet des discussions au Dialogue. Pour le ministre de la Justice, le président Kabila va demeurer jusqu’à l’élection du nouveau président élu. Car, a-t-il soutenu, sa famille politique a fait le choix du respect de la Constitution dans son entièreté.



Le « Dialogue national » est censé trouver une voie de sortie à la crise politique liée à la non-tenue attendue de la présidentielle.



En attendant, les travaux du Dialogue ont repris hier jeudi 15 septembre à la cité de l’Union africaine après la suspension de la participation de l’Opposition. Le Facilitateur Edem Kodjo a demandé aux trois commissions thématiques de poursuivre les travaux là où elles les avaient arrêtés. Il a rappelé l’accord trouvé entre la Majorité et l’Opposition au sujet de la refonte du fichier électoral et de la séquence des élections.



Thambwe Mwamba, ministre de la Justice et cc-modérateur du Dialogue, a rassuré que le gouvernement prend solennellement l’engagement de financer le processus électoral.

C’est un défi pour notre pays. Nous sommes majeurs et nous ne voulons pas de chantage. Nous allons revoir l’ensemble des priorités nationales. Nous allons bloquer la construction des routes. Nous allons bloquer le réaménagement des chemins de fer. Nous allons réduire le nombre d’écoles nouvelles et d’hôpitaux nouveaux. Nous vous annonçons solennellement que ces élections nous allons les financer. Notez cela. Je l’ai dit à deux partenaires qui m’ont vu que nous allons financer ces élections (…). Vous pouvez le noter : C’est un défi que nous nous sommes fixés, que le président de la République a fixé à son gouvernement.”





Aujourd’hui vendredi, les travaux vont reprendre en plénière. Un débat est prévu avant l’adoption de l’accord politique. La clôture du forum doit intervenir demain samedi.

Par LP
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top