Liens commerciaux

0


*Le Sénateur Jean-Pierre Bemba Gombo, Président National du Mouvement de Libération du Congo a parlé hier, lundi 26 septembre 2016, à partir de La Haye où il est détenu. Sa réaction porte sur la situation politique délétère en République Démocratique du Congo. Il faut dire que même en prison, l’homme n’a pas oublié son pays, il dit suivre avec grande tristesse ce qu’il qualifie du déferlement de violences aveugles qui endeuillent son pays, frappant les congolais dans leur chair et leurs biens. A en croire ses propos, les événements qui se sont passés en RDC étaient prévisibles, mais pouvaient être bien évités. Dans son message d’une page, Jean-Pierre Bemba rappelle que les citoyens congolais disposent d’un droit consacré par la Constitution, celui de manifester publiquement leur opinion. «La démocratie se nourrit aussi des aspirations du peuple », a-t-il dit dans son document. Il reste, par ailleurs, convaincu que le devoir régalien de l’Etat est d’assurer la protection, au Nord comme au Sud du pays, à l’Est comme l’Ouest, de jour comme de nuit. Le Président National du MLC regrette toutes ces vies perdues pour la défense de la Constitution. Pour palier à cette situation de désolation, le Sénateur JP Bemba propose une piste de solution. « Un dialogue sincère basé sur les questions techniques et précises liées à l’organisation des élections demeure la seule voie qui doit conduire la République Démocratique du Congo vers une alternance démocratique, gage de la paix et de stabilité», a-t-il dit. Ci-dessous, l’intégralité de son message !

MOUVEMENT DE LIBERATION DU CONGO

M.L.C.

Avec Dieu nous vaincrons

Le Président National

MESSAGE DU SENATEUR JEAN PIERRE BEMBA A LA NATION

Chers compatriotes,

J’ai suivi avec une grande tristesse le déferlement de violences aveugles qui ont endeuillé notre pays ces derniers temps, frappant les congolais dans leur chair et leurs biens.

Ces événements funestes étaient prévisibles mais pouvaient être évités. A l’occasion de mon message du 31 décembre 2015, appelant à nouveau à une cohésion nationale, j’avais prévenu que « l’année 2016 est une année charnière pour la République Démocratique du Congo :

Ou elle sombrera dans le chaos indescriptible d’une dictature,
Ou elle empruntera la voie royale de l’alternance démocratique et pacifique du pouvoir, une première dans l’histoire de notre pays ».
Les citoyens congolais disposent d’un droit consacré par notre Constitution, celui de pouvoir manifester publiquement leur opinion ; la démocratie se nourrit aussi des aspirations du peuple. Le devoir régalien de l’Etat est d’assurer leur protection au Nord comme au Sud du pays, à l’Est comme l’Ouest, de jour comme de nuit.

Je regrette sincèrement toutes ces vies perdues pour la défense de la Constitution.

Un dialogue sincère basé sur les questions techniques et précises liées à l’organisation des élections demeure la seule voie qui doit conduire la République Démocratique du Congo vers une alternance démocratique, gage de la paix et de stabilité.

Je partage la douleur des familles qui ont perdu des très chers Kasumbalesa, Kinshasa, Lubumbashi, Beni, Bukavu, Kananga, … et leur présente mes sincères condoléances.

Nous devons apprendre à vivre ensemble avec ceux qui quitteront le pouvoir et ceux qui aspirent à y accéder.

Dieu protège la République Démocratique du Congo

Le 26 septembre 2016

Jean-Pierre BEMBA GOMBO

Sénateur


LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top