0
Liens commerciaux

Le vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Evariste Boshab, qui est arrivé samedi 24 septembre à Kananga, à la tête d’une délégation du conseil national de sécurité, a invité la population locale à plus de solidarité pour faire face à l’insurrection.

Il a lancé cet appel  deux jours après les échauffourées meurtrières entre les forces de l’ordre et les miliciens du chef Kamwina Nsapu qui ont fait vingt-huit morts, selon le gouvernement provincial du Kasaï-Central. «Je lance un appel solennel à la population du Kasaï-Central, à tous les cadres, où qu’ils soient : qu’ils soient solidaires, pour qu’on n’accepte plus un tel mouvement insurrectionnel», a déclaré Evariste Boshab qui a aussi annoncé  à la population que des mesures urgentes étaient déjà prises  pour la sécuriser : «On est là simplement pour rétablir l’ordre. On ne peut pas accepter le désordre dans cette province. Déjà, nous n’avons pas d’industries ici. Le peu qui peut permettre encore qu’on ait du travail, si on doit le détruire, c’est inadmissible», a-t-il déclaré.

28 morts, nouveau bilan des combats entre policiers et miliciens de Kamwina Nsapu

Selon le gouvernement provincial du Kasaï Central, le bilan provisoire des affrontements entre les forces de l’ordre et les miliciens de Kamwina Nsapu est passe de douze à vingt-huit morts. Parmi les 28 morts, on dénombre 8 du côté des forces de l’ordre et 14 dans le camp des miliciens. 3 élèves sont décédés de suite de la bousculade et 3 femmes ont été mutilées, parmi lesquelles une hôtesse de Congo Airways.

Une trentaine de blessés sont enregistrés, dont 29 élèves hospitalisés et 1 élément des forces de l’ordre.52 miliciens sont capturés dont un mineur d’âge, indique la même source qui ajoute que 3 armes dont 2 AK 47 et un calibre 12 de fabrication locale sont saisies des mains des miliciens.

Un camion anti-incendie de la Régie des voies aériennes a été brûlé, quatre motos des particuliers ont aussi été emportées par les miliciens. La  psychose à Kananga est en passe d’engendrer une disette générale sur la ville car les pédaleurs, communément appelés «Bayanda», qui approvisionnent la ville en divers produits vivriers ne fréquentent plus Kananga depuis jeudi dernier. ACP
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top