0
Liens commerciaux



La Convention pour la Renaissance du Congo –CRC- que préside Hyacinthe Shisso Nkongolo vient d’adhérer à la plateforme politique Nouvelle Initiative pour le Congo -NIC-, cher au Sénateur Florentin Mokonda Bonza. Une des formations politiques ayant un réel ancrage à travers toute l’étendue du territoire national, la CRC promet d’être très active. La cérémonie officielle d’adhésion a eu lieu jeudi 22 septembre 2016, dans la commune de Ngaliema, quartier Ma campagne, plus précisément au QG de la NIC. Absent de la capitale de la République Démocratique du Congo, Shisso Nkongolo s’est fait représenter par Michel Pombia, le secrétaire général de la CRC.

Carrefour d’idées et véritable creuset de talents, la CRC promet de s’illustrer, comme elle en a l’habitude, d’ailleurs, par l’excellence dans la lutte engagée, désormais, aux côtés des forces politiques réunis au sein de la NIC. ‘’Point n’est besoin de savoir que la Convention pour la Renaissance du Congo, CRC en sigle, est une force politique de l’Opposition congolaise dont l’ancrage sociopolitique n’est plus à démontrer, pour avoir aligné 600 candidats Députés provinciaux au processus électoral interrompu en 2015. Ce qui a fait d’elle la 5ème force politique dans le Top 10 de grands partis politiques en RDC et la première force politique potentielle de l’Opposition congolaise d’après des statiques de la CENI’’, confiait, il y a peu, un cadre de la Convention pour la Renaissance du Congo dans une déclaration parvenue à la rédaction pour faire toute la lumière sur son poids politique. Jeudi dernier, à 15 heures précises, heure de Kinshasa, ce parti a signé la charte de la Nouvelle Initiative pour le Congo, une plateforme de l’Opposition centriste. Mû par le souci patriotique de changer le destin du pays et de constituer une nouvelle force alternative de l’Opposition, Shisso Nkongolo et ses compères de la Convention pour la Renaissance du Congo œuvrent inlassablement pour le bien du Congo et des congolais, assurait un ténor de cette formation à des fins limiers. Et, à en croire Shisso Nkongolo, la CRC se veut ‘’une alternative viable pour la gestion de la RDC afin que le pays puise s’engager résolument sur la voie du respect, sans faille, du principe d‘alternance démocratique et des institutions légalement établies ‘’. C’est depuis des années que la Convention pour la Renaissance du Congo est très active sur la scène politique congolaise, prenant des positions tranchées contre tous les travers de la vie politique congolaise.

La CRC face aux questions d’actualités

Pour débloquer la crise politique et électorale qui gît en République Démocratique du Congo, la Convention pour la Renaissance du Congo privilégie la voie du dialogue pour que la solution soit obtenue de manière totalement pacifique. Pour ce faire, Hyacinthe Shisso Nkongolo et la CRC demandent un vrai dialogue inclusif car, les assises de l’Union Africaine, quoique non abjecte, posent toujours problème quant à ce point. Cela, parce que plusieurs forces politiques majeures n’ont pas été embarquées. Et, pour Shisso Nkongolo, le plus tôt serait le mieux. Avec regret, les événements du lundi 19 et mardi 20 septembre 2016 ont été suivis. De cœur avec les familles endeuillées, Hyacinthe Shisso Nkongolo et son parti n’ont pas tardé à réagir. Les esprits doivent être apaisés, le Congo-Kinshasa a besoin de la paix. Des mesures d’apaisement sont donc pour la CRC des impératifs. Les délégués au dialogue sont saisis avec ferveur. Et, avec un cœur lourd, jusqu’à présent, la Convention pour la Renaissance du Congo présente ses condoléances aux familles dont des proches civils ou militaires ont été fauchés.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top