Liens commerciaux

0


D’âpres négociations ont été entretenues pendant deux jours entre les délégations de la Majorité Présidentielle ainsi que de l’Opposition politique pour dénouer le blocage du dialogue. Résultant d’une divergence de vues poignantes sur l’ordre des élections à organiser en toute priorité, ce sujet avait amené les délégués de l’Opposition à quitter la table des négociations de la cité de l’Union Africaine. Sous la direction du facilitateur Edem Kodjo, une attente a été trouvée hier, mercredi 14 septembre 2016, au Pullman Grand Hôtel. Les deux blocs ont dû mettre un peu d’eau dans leur vin. Surtout, la Majorité qui tenait à ce que les locales soient organisées avant tout autre scrutin. She okitundu, haut cadre de la famille politique de Joseph Kabila et, aussi, porte-parole de la composante MP a explicité les contours de cet accord politique qui dénoue, à plus d’un égard, le dialogue. Dans les lignes qui suivent, veuillez prendre connaissance de l’économie de ses idées.

POINT DE CONVERGENCE ENTRE LA MAJORITE PRESIDENTIELLE (MP) ET L’OPPOSITION POLITIQUE SUR LA SEQUENCE ELECTORALE

Les travaux en commission du Dialogue Politique National Inclusif ont été interrompus par l’initiative de l’Opposition de suspendre sa participation aux assises à la suite d’une divergence entre elle et la MP sur le choix de la séquence électorale.

En effet, l’Opposition estime que l’élection présidentielle est prioritaire par rapport aux autres scrutins.

Mais pour nous MP, nous pensons que l’Organisation des élections de la base au sommet est mieux appropriée, ce qui implique de commencer le troisième cycle électoral par les scrutins locaux et le terminer par l’élection présidentielle.

La position de la MP est fondée sur les éléments suivants :

Il y a lieu de relever d’entrée de jeu que toutes les élections se valent.

En droit électoral comparé, la pratique enseigne que les scrutins locaux ont toujours précédé l’élection présidentielle.

En République Démocratique du Congo, particulièrement, l’antériorité des élections locales s’impose d’autant plus que le Constituant congolais a opté pour une forte décentralisation dans le cadre d’un régionalisme constitutionnel appelé à faciliter vire à améliorer la gouvernance dans un pays-continent.

Or, à ce jour, aucun scrutin local n’a vu le jour depuis l’adoption par referendum de la Constitution en vigueur, de sorte que nous sommes confrontés à un arriéré électoral local qui constitue, particulièrement, une épineuse entrave à la restauration de l’autorité de l’Etat sur l’ensemble du territoire.

Conformément aux principes conducteurs de la Feuille de route du Dialogue Politique National Inclusif, le Facilitateur, Son Excellence Edem Kodjo, a réuni les délégations respectives de la MP et de l’Opposition politique en vue de rapprocher les points de vue et de déboucher sur une solution consensuelle dans l’intérêt de la Nation.

Au terme de deux jours d’âpres négociations, tantôt directes, tantôt dans le cadre des bons offices du Facilitateur, et faisant preuve de flexibilité et de concessions réciproques, les deux délégations ont abouti au point de convergence suivant :

‘’L’organisation, en une séquence, des élections présidentielle, législatives nationales et provinciales. Les élections locales seront organisées concomitamment aux trois premières si les moyens techniques et financiers le permettent ‘’.

She Okitundu, porte-parole de la MP au Dialogue,

Kinshasa 14.09.2016
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top