0
Liens commerciaux

Une cérémonie d’adieu devant photographes et cameramen a été organisée l’après-midi de ce samedi 3 septembre 2016 à la résidence de Vital Kamerhe. Au sortir de cette rencontre, Jean-Bertrand Ewanga s’est confié exclusivement à ACTUALITE.CD

Vous n’êtes plus membre de l’UNC…

(Rires). Nous remercions les amis. Nous avions une divergence profonde sur la participation à un dialogue au contour flou. Nous leur disons merci pour la décision. C’est le temps qui va trancher. Nous réitérons nos positions, celles du Rassemblement et de la Dynamique de l’opposition. Nous ne sommes plus membres de l’UNC. Ce n’est pas facile à dire. Nous nous assumons et nous nous mettons du côté du peuple.

Ligne actuelle de l’UNC…

Ils ont fait leur choix. Ils doivent assumer. J’ai fait également mon choix. Le temps va trancher, dans quinze jours ou dans un mois, on saura qui a raison.

Vous étiez avec Kamerhe aujourd’hui. Qu’est-ce que vous lui avez dit ?

Il faut saluer cette attitude. Il nous a invité et nous sommes allés. Ce n’est pas un problème individuel. La divergence, c’est sur des options fondamentales. Le peuple veut un dialogue inclusif et eux considèrent qu’ils peuvent aller à ce dialogue sous son format actuel. Le temps va trancher. Laissez-moi méditer maintenant. Je suis un animal politique (…) Nous allons avec des amis partager des réflexions. Dans les prochains jours, vous en saurez davantage.

Bientôt président d’un parti politique ?

Peut-être secrétaire général parce qu’aujourd’hui créer un parti politique, c’est compliqué. J’ai des amis qui ont des partis et je vais essayer. Est-ce que ces amis sauront gérer Ewanga qui a une vision claire. Il faut qu’ils apprennent à me contenir. Je vais passer un moment de méditation. Je salue tous les amis de l’UNC pour les moments passés ensemble et je souhaite bonne chance (…) Je reste convaincu que le Rassemblement et la Dynamique de l’opposition sont dans une vision qui va sauver ce pays.

Et vos liens avec Moise Katumbi ?

La première fois que j’ai serré la main à Katumbi, c’était à l’occasion d’un match de football. C’est Kamerhe qui m’y avait mené. Maintenant que je suis libre, je vais chercher à rencontrer Etienne Tshisekedi, rejoindre mes amis de la Dynamique, prendre contact avec nos amis de l’Alternance pour république et pourquoi pas visiter le G7 parce que nous voyons le monde de la même manière. Et je vais tirer une conclusion. Je ne suis pas pressé. J’avais bien voulu rester membre, mais la direction de l’UNC en a décidé autrement. Naza mobali. Mutu abangisa moninga te (Ndlr : Je suis un homme. Personne ne m’intimide).

Une interview à écouter en entièreté ici :
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top