Liens commerciaux

0


*Depuis jeudi 1er septembre 2016, ce forum a été lancé au Congo-Kinshasa. Hier, vendredi 2 septembre, la séance a porté sur la validation des listes de délégués de la société civile, de la Majorité Présidentielle et de l’Opposition. La cérémonie a été présidée par Edem kodjo, assisté par la co-modération assumée par Vital Kamerhe pour le compte de l’Opposition et Kokonyangi, représentant Alexis Thambwe Mwamba, pour la Majorité présidentielle. Les toilettages des listes sont en cours. Mais, aucune séance de travail n’est prévue pour ce week-end consacré exclusivement ‘’à la pêche miraculeuse des forces du Rassemblement encore absentes ‘’. Sauf imprévu, c’est ce lundi 5 septembre que les travaux du dialogue devront débuter.

La cité de l’Union Africaine, située à Mont-Ngaliema, à Kinshasa, a accueilli pour la deuxième fois, les convives du facilitateur nommé par Nkosazana Dlamini Zuma, pour présider à la destinée du dialogue en RDC. Les délégués des composantes sont venus pour valider leurs mandats. Chaque partie a désigné deux délégués pour effectuer la finalisation des listes. Ce travail va prendre deux jours. Pendant ce temps, Kamerhe Vital et ses compères de l’Opposition ayant pris part aux travaux du comité préparatoire du dialogue à l’Hôtel Béatrice, plusieurs personnalités majeures, des diplomates, des politiques, ainsi que des prêtres se signalent pour prêter mains fortes à cette entreprise, afin de convaincre l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social –UDPS- et ses Alliés notamment, le G7, l’Alliance pour la République, la Dynamique de l’Opposition, le MLC et consorts, à se joindre aux autres participants au dialogue.

Smail Chergui chez Tshisekedi

Le commissaire de l'UA en charge de la paix et sécurité et représentant de madame Zuma, à l’ouverture du dialogue, est allé voir, dans la même soirée, le lider maximo, à Limete. Déjà, dans son allocution, l’émissaire de l’Union Africaine insistait sur le caractère inclusif du dialogue, gage de sa réussite. Lors de l’ouverture, il l’a exprimé en ces termes : ‘’le souhait le plus ardent de l’Union africaine et c’est à cela qu’elle s’est employée, aurait été de voir aujourd’hui dans cette salle de la cité de l’UA, l’ensemble de sensibilités politiques congolaises être représentées. Cela, je le déplore, n’a pas pu être le cas ‘’. ‘’ J’invite tous ceux qui n’ont pas encore rejoint le processus du dialogue, quand bien même ils estiment que toutes les conditions préalables n’ont pas été entièrement remplies, à le faire, sans plus tarder, de façon à donner sa chance, toute sa chance, à une solution politique consensuelle qui, seule, peut sauvegarder les acquis démocratiques, la paix, la stabilité et la prospérité en République Démocratique du Congo ‘’, concluait-il, dans son speech, l’un des plus appréciés de cette journée, à en croire certains. Avec cette initiative couplée au lancement officiel du dialogue, l’Union Africaine, dans ce virage, joue le tout pour le tout, pour la tenue d’un dialogue fondateur. Il y va de sa crédibilité.

L’entrée en jeu de Sassou et autres

C’est un week-end fort chargé dans les agendas des maîtres du lobbying. Tous les acteurs majeurs du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement, présents en RDC, à Kinshasa précisément, ou ailleurs sur la planète bleue, sont consultés. La communauté internationale s’investit sérieusement pour que la crise électorale et politique en gestation au Congo-Kinshasa soit résolue par des voies pacifiques, avant les dates à problème. Hier, Sassou N’Guesso a traversé le majestueux fleuve Congo, toujours avec la ferme intention de prêcher le dialogue. Cette fois-ci, c’est le Rassemblement qui a été dans son viseur. Il a rencontré le président Kabila au Palais de la Nation. Puis, il a commencé ses consultations. Si certaines formations au sein du Rassemblement sont prêtes, selon des révélations, à céder aux chants des sirènes du dialogue, Etienne Tshisekedi, le Président du comité des sages de cette méga plateforme politique, ne risque pas, selon d’autres confessions, de changer d’avis.

Le train du dialogue est en marche

‘’Il n’y a pas d’Inclusivité dès lors que les portes sont fermées à quelques personnes ou formations ‘’, confiait Kamerhe Vital, répondant à la question d’un journaliste sur la problématique de l’Inclusivité du dialogue au cas où le Rassemblement campait sur sa position initiale. Le Facilitateur Edem Kodjo, réagissant à la sollicitation de Kamerhe sur la suspension des travaux pour aller convaincre les forces de l’Opposition absentes, ironisait en qualifiant cette initiative de pêche miraculeuse. ‘’…S’il peut aller pêcher et ramener des gros poissons que nous n’avons pas pu, malgré des lancinants efforts, amener sur cette table, nous ne pouvons que l’encourager‘’, lançait-il, en substance. L’issue heureuse ou malheureuse de cette pêche somme toute difficile, pourrait avoir des effets positifs sur le dialogue. Mais, selon les avis recueillis, le train du dialogue lancé va continuer sa marche, peu importe l’absence déplorable de Tshisekedi et consorts.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top