Liens commerciaux

0


Hier, jeudi 15 septembre 2016, les travaux du dialogue ont repris. Et, la cité de l’Union Africaine a, de ce fait, accueilli tout le florilège de délégués de la société civile, de l’Opposition et aussi, de la Majorité Présidentielle. She Okitundu, porte-parole de la composante Majorité à ces assises, a livré l’essentiel des idées que défend sa famille politique. Le report des élections pour l’année 2016 est à présent une option levée au dialogue d’Edem Kodjo. Mais, qui va gérer le pays durant cette période de rallonge pour organiser les élections ? La MP, par le Sénateur She Okitundu, brandit l’arrêt de la Cour Constitutionnelle et déclare que l’actuel Chef de l’Etat devra attendre le nouveau président élu.

Il n’est un secret pour personne, dit-il. Après le 19 Décembre, le président reste en fonction. Donc, la question du maintien du président au-delà du terme de son mandat n'est plus une matière à débattre au dialogue. C’est un fait acquis. Bien que les positions peuvent avoir évolué, eu égard aux tractations et concessions, une frange importante des opposants présents à ces pourparlers ne semblent pas accepté cet avis. Jean-Lucien Bussa, porte-parole de la composante Opposition, l’avait confié à la presse nationale et internationale. S’il y a glissement, soutenait-il, c’est Kengo wa Dondo, président du Sénat, qui assume les fonctions de président de la République.

Rappel des faits

Dans sa déclaration à la presse le jeudi, 8 septembre 2016, Bussa a clarifié la position de l'opposition au dialogue face à la perspective du report. Il soutenait alors que soit appliqué les dispositions de l’article 76 de la constitution de la République Démocratique du Congo. Qui, à tout dire, donnerait le pouvoir au président du Sénat, afin qu’il puisse organiser l’élection présidentielle dans un délai précis de 90 jours et de 120 jours, en cas de force majeure. D’autres opposants restés en marge du dialogue ont soutenu ce point de vue. Entre autres, Ewanga Bertrand. « La constitution est claire. C’est Léon Kengo wa Dondo, s’il a les reins solides, s’il ne joue pas le jeu, qui doit diriger », martelait-il. La question sera de nouveau abordée, apprend-on.

Les élections

Le calendrier électoral sera proposé par la Commission Electorale Nationale Indépendante –CENI-. D’après les dires d’Alexis Thambwe Mwamba, un gouvernement de consensus devrait être mis en place. Quid de la restructuration de la CENI ? La question est toujours en étude. Quant au financement, She s’exprime. ‘’La communauté internationale s’était rebiffée deux ou trois mois avant la tenue des élections de 2011. Ce qui fait que la République s’était faite presque harakiri sur le plan financier pour trouver des moyens pour organiser ces élections et vous savez les résultats de ces élections faites dans la précipitation. La RDC ne peut plus compter sur cette communauté. Le pays doit tout faire pour dégager des moyens pour accomplir cette obligation constitutionnelle ‘’, dixit She Okitundu.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top