Liens commerciaux

0
Dans son article d’hier, le Père Gaston Mumbere affirmait avec raison que la mort du chef coutumier tué la nuit du lundi à Bulambo n’était pas un hasard. Radiomotofm.info, citant les propos le Groupe  d’Associations de défense des Droits de l’Homme et de la Paix, GADHOP  va dans le même sens et parle d’un assassinat ciblé.

Il ne serait pas étonnant que sa mort soit liée à l’assassinat du président du Kyghanda Yira Asbl, le Père Machozi. En effet, le soir de son assassinat le 20 mars 2016, le Père Machozi s’était réuni, en présence et à la demande du Chef Kalemire, avec des notabilités de ce groupement dont justement Kahindo Balikwisha Azizi, pour discuter de la sécurité dans cette zone. Après la réunion, tous les notables avaient rejoint leurs domiciles, excepté le Mwami PALUKU KALEMIRE III, qui avait assisté à partir de sa chambre, à l’assassinat du Père Vincent Machozi. Pour vous rafraîchir la mémoire lire http://benilubero.com/lheure-des-revelations-sur-lassassinat-du-pere-vincent-machozi-et-les-massacres-de-beni/

On peut donc penser que les commanditaires voyaient en lui un témoin gênant qui un jour pourrait être amené à comparaître dans le procès sur l’assassinat du Père Machozi. Et pour cela, il devrait mourir ! Quoi de plus étonnant que les deux aient été tués de la même manière! Les assassins du chef seraient-ils alors les mêmes que ceux du Père Vincent Machozi.



Ci-dessous, l’article de radiomotofm.info :

KAHINDO BALIKWISHA AZIZI a été victime d’une barbarie criminelle dans son fief à 20h 25 minutes de mardi 06 septembre 2016 alors qu’il circulait en plein centre de Bulambo.

Quelques minutes des crépitements de balle se font entendre.  KAHINDO BALIKWISHA AZIZI se précipite dans un des lieux habituels à bord de sa moto. Arrivé dans cette parcelle à catastrophe selon les proches, il s’est introduit dans une chambre dont il côtoyait la propriétaire. Il veut fermer la porte derrière lui. Des hommes en armes qui visiblement étaient à sa poursuite criblent une pluie des balles dans la porte lorsque la victime voulait se protéger.

Au total 24 balles logées en vrac dans la partie inférieure de la porte. Elles ont terrassé le chef de groupement. Ces rafales ont sérieusement  broyé la jambe gauche, le thorax, la poitrine et d’autres organes vitaux. Et l’homme tombe. Curieusement, aucune douille n’a été retrouvée sur le lieu du drame. Les bandits auraient tout ramassé avant de s’enfuir pour effacer sûrement les traces. Ce qui laisse croire qu’il s’agirait d’une opération bien montée.

 Le corps a été levé du lieu du drame pour être traiter au centre hospitalier de Bulambo avant d’être conduit au toit familial sur ordre des instances habilitées. Dès la matinée, le chef de chefferie des Bashu, le Mwami PALUKU KALEMIRE III était sur place avec les chefs de groupements de cette entité  pour compatir avec la population locale et les membres de la famille biologique de PATANGULI.

Tout Bashu chagriné

Par le biais de la notabilité de Bashu, les habitants de cette partie du territoire de Beni a condamné l’assassinat du chef KAHINDO BALIKWISHA AZIZI. Au cours d’une réunion tenue dans l’après-midi de ce mercredi 7 septembre à VULAMBO, les responsables de services de sécurité de Butembo qui se sont rendus ont eu la même position. A Bulambo, on ne sait pas digérer ce crime et personne  n’ose soupçonner le mobile de cet assassinat. Les responsables de la parcelle où le chef BALIKWISHA AZIZI a été tué ont indiqué qu’ils n’ont vu personne pendant le crépitement des balles comme tous ayant été saisis de peur. La société civile de la place condamne cet assassinat.

Il présentait déjà

Une source sur place a indiqué que depuis un certain moment, le Chef KAHINDO BALIKWISHA AZIZI craignait pour sa sécurité. L’illustre disparu a d’ailleurs présidé la parade au bureau du groupement ce mardi 6 septembre 2016 à Bulambo. Nous écoutons le Mwami AZIZI de son vivant en appelant ses administrés à la collaboration et à la vigilance.

Le corps du Chef AZIZI a été inhumé jeudi 8 septembre au sanctuaire ancestral de MUTENDERO. Il sied de signaler que la victime a été officiellement installée en octobre 2014.

 Assassinats ciblés

« Le nouveau commandement de SOKALA1 SUD basé à NYALEKE doit poser des actions concrètes et palpables pour protéger les civils et punir les coupables ». Ainsi recommande le Groupe  d’Associations de défense des Droits de l’Homme et de la Paix, GADHOP, mercredi 7 septembre 2016. La dite recommandation fait suite à l’assassinat du chef du groupement de VULAMBO ISALE la nuit du mardi 06 septembre.

Le GADHOP déplore les assassinats ciblés contre les notables de la chefferie de BASHU. Il rappelle également l’assassinat du père Vincent MACHOZI intervenu la nuit du 20 Mars en village VITUNGWE dans la chefferie de BASHU.

[Précision de benilubero.com : le père Machozi a été assassiné plutôt le 20 mars 2016)

Retrouver l’intégralité de l’article sur  radiomotofm.info

« On comprend ainsi le grave danger de toute rallonge au pouvoir de Joseph Kabila. Les congolais dignes de ce nom doivent refuser toute forme de transition. En effet, au vu de ce qui se passe au Kivu-Ituri, toute transition au-delà de décembre 2016, donnerait du temps et des moyens au gouvernement congolais qui est, de toute évidence, complice de l’occupation rwandaise du Kivu-Ituri en cours » (Père Vincent MACHOZI, le 19 mars 2016, parole qui a valu son assassinat le jour suivant).
©Beni-Lubero Online.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top