0
Liens commerciaux



*Les dates du 19 et 20 septembre 2016 ont été marquées par les événements malheureux ayant endeuillé la Capitale congolaise. Pillages, dégâts matériels, pertes en vies humaines ont été au rendez-vous. Pour rappel, ces faits ont eu lieu à la suite d’une altercation, lors de la marche du Rassemblement, pourtant, autorisée par le Gouverneur de la Ville. Ce dernier a pris, à l’issue du conseil des ministres provincial tenu, le jeudi 29 septembre dernier, les dispositions relatives aux obsèques et à l’indemnisation des victimes. Ce faisant, la date du 7 octobre a été retenue pour les obsèques.

Le Gouvernement provincial de Kinshasa n’est pas resté insensible aux événements qui ont endeuillé la Capitale. Sous la direction d’André Kimbuta Yango, Gouverneur de la Ville-Province de Kinshasa, le Conseil des ministres provincial a décidé de compatir avec les familles des victimes. A cet effet, des mesures ont été prises pour l’organisation des funérailles et l’indemnisation des martyrs. Pendant que le Rassemblement politique avait décrété trois jours de deuil, qui se sont terminés par l’inhumation de certains militants, André Kimbuta et ses collaborateurs ont fixé, quant à eux, les obsèques à la date de vendredi 7 octobre 2016.

Des frais funéraires

Avant cette date, les familles des victimes, dûment enregistrées, ont été conviées à passer, à partir du 1er octobre, au Ministère provincial des affaires sociales et actions humanitaires pour le retrait des frais funéraires.

Le bilan de personnes qui ont cessé de souffrir étant discuté selon les tendances politiques, Kimbuta, en Berger qui tend son troupeau sans le crocher, met gratuitement à la disposition des familles éprouvées le cimetière Nécropole, entre ciel et terre, de la N’sele, pour le repos des âmes.

Des cultes religieux

Bien plus, le Chef de l’exécutif provincial a aussi prévu d’organiser, le même jour, des cultes d’action de grâce et de requiem, dans trois sites et ce, selon les confessions religieuses.

Des voix s’élèvent

Pour les uns, le Gouvernement provincial flatte les kinois pour qu’ils obtempèrent, désormais, à ses ordres. Ils disent qu’il devrait prévenir et interdire aux agents de l’ordre de tirer à bout portant sur ses dirigés. D’autres disent aussi que la somme d’argent proposée pour l’organisation des funérailles ne peut nullement être à la hauteur d’une vie humaine qui est, pourtant, sacrée. Pour les autres encore, Kimbuta s’acquitte de ses obligations d’enterrer les morts, en cas de naufrages, massacres… Si pour l’UDPS, l’un des partis politiques du Rassemblement, cent personnes ont perdu la vie, l’Hôtel de ville, par contre, se contentera de supporter les funérailles de trente-deux personnes, selon le bilan établi par la police nationale congolaise.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top