0
Liens commerciaux

Les troupes de l’Armée gouvernementale congolaise, les FARDC, se seront engagées en appui aux égorgeurs campant dans la ferme de Kabasha au risque de leur propre péril.

Le bilan des affrontements que les militaires de Kabila ont provoqués sans raison valable contre les patriotes qui ne cherchent qu’à protéger leurs compatriotes exposés à l’extermination est déjà disponible. D’emblée, il sied de souligner qu’il s’est agi d’une véritable catastrophe pour cette armée œuvrant en appui à un régime sanguinaire qui, malheureusement a la honte d’avouer ses limites.

A l’issue de combat de deux jours entre Mai-mai et FARDC dans le domaine présidentielle (de Joseph Kabila) de Kabasha, où les services secrets de Kabila ont cantonné les égorgeurs utilisés pour les massacres de Beni, le bilan est le suivant:

kabasha-20-oct-16

– 33 militaires FARDC tués
– 26 armes de ces militaires récupérées par les Mai-mai
– 2 Mai-mai tués: ils ont été surpris en train de faire la cuisine pour leurs collègues partis au combat
– 12 civils délibérément massacrés par les FARDC en colère après avoir constaté leur échec à faire face aux Mai-mai. La population locale a reconnu toutes ces victimes civiles en attestant leur innocence, dont: deux motards du Quartier Kasanga-Tuha, trois bouchers, deux cultivateurs de Mabolyo et d’autres voyageurs qui provenaient de Butembo en destination de Beni. Les familiers de ces voyageurs martyrs sont descendus réclamer les corps de leurs membres de familles.

img-20161022-wa0005_resized

Le cas de ces personnes demandant les corps de leurs membres de famille tués à Kabasha, photo de BLO par Kalendi.

Bref, exceptés les deux cuisiniers Mai-mai surpris à l’absence de leurs collègues, les FARDC n’ont fait que massacrer volontairement des civils innocents.

Ce bilan est celui confirmé et vérifié par les sources de BLO qui sont sur terrain et continuent à suivre le déroulement de cet événement.

Aussi, faudrait-il prévenir que tout autre bilan que l’officiel congolais tente de colporter n’est qu’un effort à couvrir la honte d’un gouvernement qui utilise les moyens de l’Etat pour exterminer sa propre population, et qui, de manière extrêmement ridicule se fait ravir les armes à feu par des combattants dont le moyen de défense est réduit à l’usage de pierres, bâton, machette, flèche et lance. Du coup, même BLO est porté à retirer le bilan livré hier au sujet de cette même circonstance, car ce bilan précédent était énormément faussé par un informateur proche du pouvoir.

Quant à se demander où sont passés les corps des FARDC tués, il convient de préciser que tous les morts du côté gouvernemental ont été transportés par leurs collègues d’armes à Mangango où les uns ont été enterrés tandis que les autres ont été jetés dans la rivière Semuliki, par peur d’être surpris par des témoins gênants pouvant surgir avant leur enterrement; les blessés ont été acheminés à Beni ainsi que quelques corps.

La défaite des FARDC fut totale à Kabasha. Les Mai-mai avaient aussitôt déployé leur patrouille pour s’assurer que ces intrus ne reviendraient plus avec leur projet d’égorger. Cependant, la MONUSCO a dû négocier le retrait des combattants patriotes du milieu de cette localité pour ne point donner aux FARDC l’occasion de massacrer les civils sous prétexte d’éradiquer les Mai-mai.

Oui, un célèbre chanteur africain a eu raison de chanter « mon pays va mal ». Mais pour le cas de la RDC, on n’a aucune raison de céder au désespoir. Il faut encore un peu de courage pour franchir les 60 jours de l’avertissement du carton jaune, et le Congo se redressera pour se tenir encore debout!

Baudouin KYAVAGHENDI
Beni

« On comprend ainsi le grave danger de toute rallonge au pouvoir de Joseph Kabila. Les congolais dignes de ce nom doivent refuser toute forme de transition. En effet, au vu de ce qui se passe au Kivu-Ituri, toute transition au-delà de décembre 2016, donnerait du temps et des moyens au gouvernement congolais qui est, de toute évidence, complice de l’occupation rwandaise du Kivu-Ituri en cours » (Père Vincent MACHOZI, le 19 mars 2016, parole qui a valu son assassinat le jour suivant).

©Beni-Lubero Online.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top