Liens commerciaux

0
Si tout se passe comme prévu par les participants aux travaux du dialogue politique qui se tient depuis le 1er septembre à la Cité de l’Union Africaine, l’Accord politique entre les deux camps devrait être signé à l’issue de la plénière prévue aujourd’hui. Accord politique qui devrait aboutir à la formation d’un gouvernement de transition.

Qui feront partie de cette équipe gouvernementale ? A cette question, la réponse est facile à trouver : les membres de la Majorité présidentielle, de la faction de l’opposition et ceux de la Société civile qui prennent part aux travaux de la Cité de l’Union Africaine.

Par contre, le Rassemblement, cette méga plate-forme d’opposition conduite par Etienne Tshisekedi, qui n’a pas pris part au dialogue, ne participera à la gestion de la res publica pendant la période de transition.

En effet, à l’issue de son Conclave tenu le 4 octobre dernier, le Rassemblement avait renouvelé ses préalables quant à sa participation à un dialogue qu’il veut réellement inclusif. Dans sa déclaration finale, le Rassemblement a réitéré sa récusation du facilitateur Edem Kodjo et l’indication claire dans l’Accord politique de la non-participation de Joseph Kabila à la prochaine élection présidentielle.

Des gros poissons à pêcher

Si l’Accord politique sanctionnant la fin des travaux du dialogue est signé aujourd’hui, la mise en place du Gouvernement ne tardera plus. De la Cité de l’Union Africaine, il nous revient d’apprendre que les postes ministériels ont déjà été attribués au niveau de la composante Opposition.

Cependant, la Majorité Présidentielle dans le souci, semble-t-il, de donner un caractère inclusif au dialogue politique tel que voulu par plusieurs partenaires extérieurs de la République Démocratique du Congo, penserait à « pêcher » quelques gros poissons dans les rangs du Rassemblement.

« La RDC a besoin de toutes les intelligentes qu’elles se trouvent dans la Majorité ou dans l’Opposition pour sa reconstruction », explique un acteur politique du camp présidentiel. Pour lui, le dialogue qui vient de se tenir devrait sonner l’heure de la mise en commun de toutes les énergies pour l’intérêt national.

Et de lâcher : « Certaines personnalités membres du Rassemblement, capables d’aider la RDC à se mettre debout, feront partie du Gouvernement qui sera probablement conduit par Vital Kamerhe ». Ce cadre de la MP a même rappelé que l’Accord politique qui sera signé à la Cité de l’Union Africaine reste ouvert. Qui sont ces « gros poissons », proches d’Etienne Tshisekedi, qui sont visés par la Majorité Présidentielle ? C’est là toute la question.

Débauchage, une spécialité congolaise

Dans un pays où l’histoire politique – depuis l’époque du maréchal Mobutu – rime avec le débauchage des opposants, la présence de certains membres du Rassemblement au sein du futur gouvernement de transition serait du déjà-vu.

Pour preuve, la plupart d’opposants qui ont pris part aux travaux du dialogue politique de la Cité de l’Union africaine sont venus soit de la Dynamique de l’Opposition, soit du Mouvement de Libération du Congo (MLC), soit du Rassemblement… des partis et regroupements politiques ont refusé de prendre part aux travaux du dialogue.

« La configuration de la future équipe gouvernementale risque de fissurer le Rassemblement des forces politiques et sociales que dirige Etienne Tshisekedi », prédit un observateur de la scène politique congolaise. Wait and see !

Congonouveau
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top