0
Liens commerciaux



Malgré la durée de la nuit, le jour fini par apparaître. Kodjo a fini sa mission, dans une ambiance électrique. Il aura le mérite, pendant 48 jours, de produire un Accord politique, qui fixe les dates des différentes échéances électorales, exceptée celle de la passation du pouvoir entre le Président sortant et l’entrant. Des réactions n’ont pas entendu. Parmi lesquelles, celle du Président National de l’ECCO et haut cadre de l’alternance pour la République, M. Adam Bombole. Pour lui, l’Accord issu de la facilitation de Kodjo et sous la co-modération de Kamerhe et ses alliés de la MP, n’aura offert aux congolais que le glissement sans limite.

Devant les professionnels des médias, Adam Bombole ne s’est pas empêché d’affirmer que «les gens qui se sont réunis au camp Tshatshi savent que ce n’est pas un vrai dialogue. Ils se sont organisés pour se positionner en ce qui concerne la gestion du pays».

Plus que convaincu, Adam Bombole rassure sur la tenue d’un vrai dialogue dans les jours qui vont suivre. Un dialogue, pense-t-il, qui sera réellement inclusif et qui tiendra compte de tous les préalables de la vraie opposition. «Un vrai dialogue aura bel et bien lieu incessamment. Aujourd’hui, vous avez suivi toute la communauté nationale et internationale qui déplore ce comportement cavalier. Ça c’est un passage en force. Nos amis qui se sont réunis au camp Tshatshi savent bien qu’ils accordent une caution à un glissement sans limite. Si vous prenez le texte tel que moi je l’ai reçu en copie, vous verrez que les élections qui sont projetées en avril 2018 ne sont pas certaines», a-t-il dénoncé avec force. Et de poursuivre que ‘’la phrase dit ceci : «les élections seront organisées en avril 2018 avec vérification des préalables de ces activités’’.

Pour le Président National de l’ECCO, cela suppose clairement qu’arrivée à terme échu, on demandera encore une prolongation.

« Il est difficile de comprendre qu’un gouvernement qui n’avait été capable, durant trois ans, d’organiser les élections, pourra trouver les fonds en un an. C’est une chose pratiquement impossible. C’est ce qu’on appelle en français l’escroquerie politique. Nos amis se sont fourvoyés, mais il est encore temps de sauver la nation. Celle-ci, aujourd’hui, est mise en péril. En ce qui concerne ma position personnelle, s’il m’était demandé de laisser un temps à la MP de gérer pendant un an, je leur accorderai, à condition qu’il y ait des dates précises», a-t-il argué.

Mais, conclut-il, il est regrettable de voir cette course acharnée, effrénée pour occuper des postes ministériels. Ça cache quelque chose de malsain et d’incompatible avec la démocratie.

En gros, Adam Bombole estime que la situation actuelle ramène le pays vers les années 90. « Donc, nos amis sont encore en train de chercher des postes cinquante ans après l’indépendance. Bien sûr, en politique on chercher à conquérir le pouvoir et à l’exercer, mais, cela doit se faire d’une manière correcte et de manière à satisfaire la population», a-t-il conclu.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top