Liens commerciaux

0
L’opposition dite "citoyenne" s'insurge contre "ceux qui appellent à la violence", affirme son chef de file, le député Justin Bitakwira.Le député Justin Bitakwira, qui a lancé son propre parti politique en juin dernier, pense que les morts du 19 et 20 septembre 2016 dans la capitale congolaise sont une « perte ». Car, selon lui, cette escalade de violences « n’a rien donné ».

« Ceux qui continuent à tuer et à exiger les élections dans le délai constitutionnel… je crois que ça c’est dépassé et les événements du 19 et 20 (septembre) ont prouvé que même ceux qui ont été tués sont morts pour rien« , affirme le président de l’Alliance pour la République et la Conscience National.

L’ancien cadre du parti de Vital Kamerhe appelle par ailleurs au consensus au sein du Dialogue politique auquel il participe depuis le 1er septembre à Kinshasa. Pour lui, c’est aux « leaders » de guider le peuple.

« C’est ne pas la population qui guide le leader, c’est le leader qui guide la population. Et tout celui qui dit mon peuple, mon peuple… personne n’a un peuple ici. Tshisekedi n’a pas un peuple, moi je n’ai pas de peuple (…) que les leaders se lèvent et indiquent la voix à suivre aux gens« , explique Justin Bitakwira.

Ecoutez Justin Bitakwira.


LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top