0
Liens commerciaux


La Monusco a longuement accompagné la complicité des FARDC par son silence

La dénonciation de la complicité des FARDC (l’armée) et des autorités congolaises locales, provinciales et nationales en faveur des tueurs a été tellement routinière durant ces deux dernières années qu’elle semble devenir une banalité pour bien des personnes.

La Monusco, en tant que présence de la communauté internationale sur terrain en R.D Congo, a longuement fait l’expérience de cette triste anormalité. Son silence sur ce crime de l’Etat a maintes fois suscité de suspicion sur la raison d’être de sa mission dans une zone où sa présence n’apporte absolument rien de positif : à Beni, les égorgeurs continuent à massacrer des civils près des installations de la Monusco, des FARDC continuent à se masquer en ADF pour renforcer les massacres sous le regard impuissant de la Monusco, l’insécurité fini par embraser toute la zone jusqu’à affecter maintenant les villes où la Monusco est toujours présente etc.

Enfin la Monusco décide de sanctionner

Des sources de BLO du sein de l’armée congolaise, il est fait état de l’intention de la Monusco de suspendre son soutien (ration) alimentaire en faveur des militaires congolais, FARDC, engagés dans l’opération Sokola 1. La Mission des Nations Unies en République Démocratique du Congo reproche le manque de volonté dans le chef des autorités congolaises à travailler efficacement à l’éradication du phénomène « ADF » dans la région de Beni. Selon les responsables de la Monusco, Kinshasa veut à la fois une chose et son contraire, c’est-à-dire la hiérarchie congolaise semble engager la guerre contre des tueurs qu’elle continue pourtant à soutenir et à renforcer sournoisement.


La Monusco serait particulièrement déçue par la nomination du général Fall Sikabwe comme le commandant de la zone sud de l’opération sokola 1. En effet, cet officier de haut rang de l’armée congolaise, dont l’histoire est imprégnée des multiples crimes, avait déjà fait l’objet rupture entre les FARDC et la Monusco au lancement de l’opération sokola 2 contre les FDLR, lorsque Kinshasa s’obstina à le hisser au sommet du commandement de ladite opération


La nomination de Fall Sikabwe à Beni est un grand défi pour la communauté internationale.Elle comporte en soi une preuve suffisante de la détermination des autorités de Kinshasa à faire le maximum de victimes possibles parmi les civils sans défense militaire ni protection des autorités, pour ne pas dire livrés à l’extermination.

Le découragement du général Marcel Mbangu est révélateur d’un secret

Le général Marcel Mbangu, qui commande la zone A de l’opération sokola 1 à Eringeti, se montre enfin scandalisé par le niveau de trahison entretenue au sein des FARDC en opération à Beni.
Se trouvant confronté à un constat amer de soutien des égorgeurs par son collègue de Nyaleke, c’est-à-dire le général Fall Sikabwe, il finit par céder au découragement. Car, les égorgeurs traqués dans le rayon d’Eringeti et ses environs par les troupes dépendant de Mbangu sont en train de trouver refuge et protection dans la zone B placée sous le contrôle de Fall Sikabwe.


Voilà pourquoi, les activités des égorgeurs gagnent davantage la zone de Nyaleke et l’axe Beni-Kasindi, avec des menaces de plus en plus lourdes sur la ville même de Beni.


De toutes les façons, la Monusco ne devrait pas perdre de vue que la population de Beni la tient pour le premier témoin de tous les crimes que l’armée congolaise est en train de perpétrer, au nom de la protection inavouée d’un régime des assassins au pouvoir, contre les civils (massacres des innocents) sous l’alibi du phénomène ADF.

Baudouin KYAVAGHENDI
Beni

« On comprend ainsi le grave danger de toute rallonge au pouvoir de Joseph Kabila. Les congolais dignes de ce nom doivent refuser toute forme de transition. En effet, au vu de ce qui se passe au Kivu-Ituri, toute transition au-delà de décembre 2016, donnerait du temps et des moyens au gouvernement congolais qui est, de toute évidence, complice de l’occupation rwandaise du Kivu-Ituri en cours » (Père Vincent MACHOZI, le 19 mars 2016, parole qui a valu son assassinat le jour suivant).

Beni-Lubero Online
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top