0
Liens commerciaux

La Majorité présidentielle (MP) s’est dite «profondément et légitimement préoccupée» après la décision des Nations unies de mettre la RDC sous surveillance à cause des violences meurtrières de septembre dernier. Dans un point de presse ce dimanche 2 octobre à Kinshasa, le porte-parole de cette plateforme politique, André-Alain Atundu, déclare que cette décision vise manifestement à soustraire et dédouaner les instigateurs de ces actes qui sont, selon lui, les leaders du Rassemblement de l’opposition.

«Ignorer ainsi à dessein la patente responsabilité des leaders du Rassemblement dans ces événements, d’autant que leur président nous promet et nous annonce un remake plus musclé le 19 décembre, ne contribue nullement à créer un climat d’apaisement dans le pays, pourtant recommandé par le Secrétaire général des Nations unies», a déclaré Alain André Atundu.

Le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement avait appelé à une marche pacifique le 19 septembre pour exiger la tenue de l’élection présidentielle dans le délai constitutionnel. Mais, cette manifestation avait vite tourné en émeutes, faisant des dizaines de morts à Kinshasa.

Vendredi 30 septembre à Genève (Suisse), le Conseil des droits de l’homme des Nations unies a annoncé avoir placé le pays sous surveillance et a exprimé «de profondes inquiétudes», en réaction à ces violences meurtrières.

    Relire aussi: «Je surveille avec une extrême vigilance la situation» en RDC, avertit la Procureure de la CPI

André-Alain Atundu estime que cette décision «contestable» confirme malheureusement la tendance des organes de l’ONU à mener de préférence des enquêtes uniquement à charge des autorités légales dans l’exercice de leur mandat constitutionnel.

 «Ce faisant, les Nations unies encouragent plutôt à se radicaliser un groupe politique caractérisé par son arrogance outrancière vis-à-vis des institutions et de l’aspiration populaire à la paix et qui ne fait plus mystère de sa volonté de prendre le pouvoir par la violence et le chaos; quel qu’en soit le prix», a-t-il poursuivi.

Sanctions des Etats-Unis

Au cours de cette conférence de presse, la MP a également réagi aux récentes sanctions des Américains contre les généraux de l’armée et de la police congolaises. Les Etats-Unis ont aussi ordonné aux familles du personnel diplomatique américain en poste en République démocratique du Congo de quitter le pays en raison d'une recrudescence des violences, a annoncé jeudi 29 septembre le département d'Etat.

André-Alain Atundu parle d’alertes d’une prophétie perfectible:

    «Ces alertes des Etats-Unis ne répondent plus à un besoin idéologique de dire que nous sommes contre la gouvernance actuelle de la RDC que les ferrailles. Est-ce que les Etats-Unis seraient le seul pays au monde à ne pas se tromper ? On peut en douter puisqu’ils sont dirigés par des êtres humains imparfaits, perfectibles et sujets à des erreurs.»

Cependant, la Majorité présidentielle rappelle l’importance de sauvegarder les meilleures relations entre la RDC et les USA dans la considération et le respect de la souveraineté de chaque Etat.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top