0
Liens commerciaux

La République Démocratique du Congo a gardé sa place en termes d’amélioration du climat des affaires, relève le rapport Doing Business de la Banque mondiale, publié jeudi par cette institution, dont une copie est parvenue vendredi à l’ACP.

Selon la source, la RDC est classée 48ème pays au niveau africain et 184ème au niveau mondial, après l’Angola, une place qu’elle occupait depuis l’année dernière.

Parmi les pays évalués par le rapport sur l’amélioration des affaires, 47 pays africains ont mis en œuvre 80 réformes entre 2015 et 2017, indique la même source, ajoutant que cette performance représente une hausse de 14%, comparée à celle du Doing Business 2016.

Selon les experts de la Banque Mondiale, plusieurs économies de la région ont mis en œuvre au moins quatre réformes, soulignant que le Niger prend la première place des réformateurs de la région, avec un total de 6 réformes mises en œuvre, suivi du Kenya avec 5 réformes et rentre pour la deuxième année consécutive dans le top dix. La Cote d’Ivoire, la Mauritanie, le Rwanda, le Sénégal et le Togo ont mis en œuvre 4 réformes.

Le « Doing Business 2017 » accorde aussi une place pour le genre, notamment dans la création d’entreprise, le transfert de propriété et l’exécution des contrats. Six économies d’Afrique subsaharienne ont rendu plus difficiles l’accès des femmes aux affaires. Ce rapport couvrant 190 pays rapporte que le nombre de réformes dans le monde a augmenté.

Les avancées réalisées en RDC

Le directeur général de l’agence nationale pour la promotion de l’industrie (ANAPI), Mme Wivine Mumba, avait indiqué en juin 2016, lors de l’atelier de présentation des réformes Doing business en RDC à la Banque mondiale, que les progrès ont été constatés dans les institutions suivantes :la Direction générale des impôts( DGI), la Direction générale des recettes administratives et domaniales (DGRAD), la Direction générale des douanes et accises(DGDA), la Société nationale d’électricité (SNEL) et le guichet unique de création d’entreprises ainsi que les ministères sectoriels.

Ces progrès, selon l’ANAPI, ont contribué au changement de l’image de la RDC et à l’amélioration de la compétitivité, avait-elle déclaré. Au sujet de la procédure de création d’entreprises en RDC, les avancées ont été enregistrées, le nombre des jours y consacrés ayant été ramenées de 6 à 3jours. L’authentification des statuts est devenue facultative et non obligatoire. Un guichet unique a été installé aux côtés d’une banque agrée. D’autres mesures en rapport avec le dépôt du capital social, actuellement au choix ont été également prises, sans compter le capital social minimum exigé pour les SARL.ACP
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top