Liens commerciaux

0
Au lendemain de la réunion des cardinaux du pouvoir à Kingakati autour du président Kabila, l’opposant Jean Claude Vuemba s’est dit non surpris par l’attitude du régime et de son chef. Selon lui, le président Kabila a montré clairement qu’il n’a jamais envisagé d’aller aux élections. Et qu’il veut le faire maintenant à moins de trois mois de la fin de son mandat. Curieusement, il ne le fait pas de bon coeur. C’est par contrainte, dicté par la pression de la rue et de la communauté internationale. Et la stratégie de mettre sur pied une commission électorale pour préparer les élections n’est que simple mascarade.

Seule la force, la répression et la violence restent ses derniers moyens pour atteindre cet objectif. D’ailleurs, il ne s’est jamais prononcé sur son troisième mandat et son long silence en dit tout. Vuemba affirme que le peuple congolais se trouve devant un président qui veut pérenniser son règne pendant 50 ans. Alors que la MP annonce finalement les couleurs aujourd’hui, l’opposition était déjà prête depuis 2011 pour les élections de 2016. « Nous, nous sommes prêts depuis 2011. Cela prouve à la face du monde aujourd’hui, qui est démocrate et qui est dictateur », indique le leader du MPCR. Autre chose grave, rappelle le cadre de la Dynamique de l’opposition, alors que le président Kabila recherchait plus de dix collaborateurs, aujourd’hui, il vient de démontrer qu’il a en déjà 2000. Sa messe de dimanche à Kingakati est une preuve éloquente.

Étonnant que deux mille conseillers puissent guider un chef. En recrutant ses deux mille surdoués qu’il pense être plus intelligents que les hommes et femmes du Rassemblement, il devait d’abord attendre les résultats pour juger leur capacité. « Ils n’ont pas encore fait leurs preuves et vous concluez qu’ils sont intelligents ». Les nouveaux surdoués doivent avoir le courage de lui dire de quitter le pouvoir. Par ailleurs, le vice-président du groupe UDPS et alliés relance le débat sur l’intelligence et s’indigne que le président Kabila ait souligné expressément lors de cette réunion que les leaders de la majorité étaient plus intelligents que ceux du Rassemblement. Pour lui, présenter les choses de cette façon là, c’est tout simplement vouloir diviser le peuple congolais.

Un chef de l’État, insiste Vuemba, doit être au-dessus de la mêlée. En chef de l’État, on ne se comporte pas en leader d’un parti ou d’un regroupement des partis politiques. On est chef pour l’ensemble du peuple congolais. Même en privé, le président Kabila ne pouvait pas dire ça. Le dire de cette manière, c’est déconsidérer les 80 % du peuple congolais qui se retrouvent derrière le Rassemblement. Sur un autre chapitre, Jean Claude Vuemba a dénoncé l’arrestation de Bruno Tshibala. « On connait les méthodes de ce régime. Après le casier judiciaire, il sera conduit à Makala ». Mais que le président Kabila sache. « Il n’y aura pas suffisamment des prisons pour arrêter tout le peuple congolais ». Malgré les dix millions de morts, il reste encore, selon l’élu de Kasangulu, de l’espace pour enterrer les 70 millions des congolais encore en vie.
Zabulon Kafubu
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top