Liens commerciaux

0
Voilà une nouvelle qui fera du bien au Rassemblement, plus grande plateforme de l’Opposition, mais qui fera grincer des dents au gouvernement. L’Union européenne (UE) premier partenaire au
développement de la RDC, dénonce dans un communiqué publié le 17 octobre l’instrumentalisation de la Justice. L’UE appelle à «la libération de tous les prisonniers politiques et à la cessation des poursuites judiciaires politiquement motivées contre l’opposition et la société civile». On ne peut s’empêcher de faire le rapprochement avec les poursuites judiciaires contre Katumbi et les arrestations de Bruno Tshibala (Sga de l’UDPS), de Moni Della ( président du Conade proche de Katumbi), de Eugène Diomi (Démocratie chrétienne, proche de Tshisekedi) et de Jean-Claude Muyambo (Skode, proche de Katumbi) notamment. Les occidentaux vont plus loin en demandant la «réhabilitation des personnes victimes des jugements politiques». L’UE dénonce les intimidations dont font l’objet la société civile et les médias. Elle dénonce l’interdiction des manifestants publiques. Conséquence de toutes ces violations des droits humains, l’UE suspend sa coopération avec la RDC dans le domaine de la sécurité et de la Justice. «… l’engagement de l’UE dans les nouveaux programmes de la réforme de la Justice et de la police ne peut être assuré» déclare l’UE. Car soutient-elle, le climat n’est pas propice à la tenue du Dialogue et des élections. Les Européens appellent la Monusco à se déployer de manière dissuasive pour protéger les citoyens. (Lire ci-dessous point 4 du communiqué de l’UE)

conseilue


LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top