Liens commerciaux

0
Mardi au Palais du peuple, le Premier ministre, proposé au départ, a déposé le projet de Budget 2017 en régression de 15% par rapport au budget 2016, bien en deçà des prévisions globales du programme d’actions de son gouvernement, aux antipodes du projet de conduire la RD-Congo à l’émergence à l’horizon 2030



Le Premier ministre Matata Ponyo a déposé le projet du budget de l’Etat pour l’exercice 2017 mardi 25 octobre 2016 au président de l’Assemblée nationale Aubin Minaku, posant l’un de ses derniers actes politiques sur une fausse note. Sa hauteur: 5,672 milliards de francs congolais, soit un taux de régression de 15% par rapport au budget 2016 de 6,694 milliards de francs congolais.

Matata Ponyo a justifié ce recul par la conjoncture internationale difficile, marquée par la baisse des cours des matières premières, cuivre et pétrole en tête. «La situation de conjoncture internationale très difficile, marquée par la baisse des cours des matières premières. En ce qui nous concerne particulièrement, le cuivre ainsi que le pétrole ont obligé le gouvernement à revoir les prévisions budgétaires à la baisse», a expliqué le Premier ministre arrivé fin mandat.

A sa décharge, le prix du pétrole, par exemple, se chiffrait le même mardi à 50,76 dollars américains le baril -en hausse- selon le site «prixdubaril.com». Insuffisant pour permettre au gouvernement de la RD-Congo d’avoir un budget un peu plus ambitieux.



Organisation des élections tributaire de la volonté du Chef de l’Etat

Dans un contexte politique tendu en raison de l’absence des élections prévues en novembre 2016, le Premier ministre a tenté de rassurer que d’importants crédits ont été réservés au processus électoral, sans oser en fournir les chiffres.

«L’organisation des élections constitue la priorité des priorités et ceci procède de la volonté du Chef de l’Etat de soutenir le processus électoral», a laissé entendre Matata Ponyo, qui n’a pas pu financer les élections durant son long règne à la Primature malgré la conjoncture économique favorable.

Les réactions n’ont pas tardé. «5,6 milliard de budget. Des cacahuètes!», s’est exclamé le même jour Henry Mahangu, cadre de l’UNC bien connu sur le réseau social Twitter avant de s’interroger: «Et l’émergence tant citée et rêvée?». Puis Mahangu de lâcher, le ton ironique: «Faites vos cartons, Excellence».

Le Kamerhiste Mahangu a donc fait allusion à la situation politique, marquée entre autres par la fin du bail du gouvernement Matata avec l’avènement imminent d’un nouveau Premier ministre issu du dialogue.



La prochaine équipe gouvernementale ne peut pas défendre un projet qui n’est pas le sien

«Le Premier ministre Matata, qui a presque fini de faire ses valises, a choisi de faire ses adieux avec un budget modique, à la taille de sa réelle capacité de mobilisation. Il l’a démontré durant tout son mandat où il n’a jamais réussi à atteindre plus de 60% des prévisions budgétaires», a fait remarquer un lecteur au téléphone, demandant au chef du gouvernement de ne point se lamenter étant donné qu’il n’a pas «su profiter du boom économique pour initier la diversification de l’économie».



Voici que l’homme à la cravate rouge termine son mandat sur une mauvaise note. Son projet de budget 2017 catastrophique constitue la énième preuve de l’échec de son mandat. 5,6 milliards, voilà qui contredit les affirmations du Premier ministre sur l’augmentation du PIB du RD-Congolais, le dernier de la terre comme l’atteste le dernier classement en date de la spécialité. Voilà qui est loin de l’aider à atteindre les 48 milliards de dollars promis sur 5 ans dans son programme d’actions. Un tel projet se situe aux antipodes du plan national stratégique de développement pour propulser la RD-Congo au rang des pays émergents à l’horizon 2030.

Alors que Matata a manifesté le désir de défendre ce projet, le président de la Commission ECOFIN de l’Assemblée nationale, Jean-Luc Mutokambali, lui a refusé ce droit, à en croire le site «7sur7.cd».

Il est évident que la prochaine équipe ne saurait pas défendre un projet qui n’est pas le sien, moins encore un budget élaboré sur la base d’un autre programme.
AFRICANEWSRDC.COM
AKM
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top