Liens commerciaux

0


Dans une circulaire signée de sa main, l’Honorable Lusanga Ngiele martèle sur l’unification de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social et les raisons de la déchéance d’Etienne Tshisekedi de son poste de président national. Ces décisions ont été annoncées par le ‘’collège de fondateurs historiques ‘’ dans une déclaration datée du 14 août 2016. Quelques semaines après, dans sa note dont une copie est parvenue à la rédaction de La Prospérité, Lusanga Ngiele cite 24 ‘’péchés ‘’ qu’il attribue au lider maximo. Jugées impardonnables, ce sont ces fautes qui auraient poussé ses paires à le descendre du strapontin de l’UDPS. Veuillez en prendre connaissance en lisant, ci-dessous, l’intégralité de ladite circulaire.





UNION POUR LA DEMOCRATIE ET LE PROGRES SOCIAL

PRESIDENCE NATIONALE

+243821333774

Kinshasa, le 24/09/2016

NOTE CIRCULAIRE N°1 A TOUTES LES FEDERATIONS DE L’UDPS DE L’INTERIEUR ET DE L’EXTERIEUR DU PAYS

Consécutivement à sa déclaration du 14 Août 2016, au court d’une réunion extraordinaire tenue à Kinshasa-Ngaliema, le collège de Fondateurs historiques de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social UDPS en sigle, avait décidé ce qui suit :

De la Réunification de l’UDPS : étant donné que leur collègue Etienne TSHISEKEDI avait, unilatéralement, sans titre ni droit, divisé l’UDPS au Mois de Mai 1995, de ce fait, à partir de la date du 14 août 2016, il n’existe plus ni l’UDPS/KIBASSA ni l’UDPS/TSHISEKEDI, ce parti doit rester un et indivisible, il en est de même pour tous les symboles de l’UDPS qui ne doivent plus être utilisés par n’importe qui que ce soit, aussi pour ses Co-fondateurs-ses Pionniers et ses avant-gardistes.
De la déchéance du fondateur Etienne TSHISEKEDI pour des raisons majeures et impardonnables ci-après :
Voici les 24 péchés mortels d’Etienne TSHISEKEDI à l’UDPS

D’avoir, contre les prescrits de nos statuts du 18 octobre 1994, décidé seul, de violer 8 mois après, les statuts du parti issu du conclave de BONDEKO en bas desquels il avait aussi signé avec les autres fondateurs conclavistes, consacrant ainsi le schisme au sein de l’UDPS qui continue jusqu’à ce jour.
D’avoir aussi, après s’être retiré du parti avec 7 collègues fondateurs sur les 33 que compose l’ensemble du collège des Fondateurs, organisé son congrès de 2010, en dehors des statuts légaux avec ses fanatiques pour décider de la dissolution de l’organe central du parti qui est le collège de fondateurs après le congrès, et s’autoproclama Président national de l’UDPS ignorant qu’il n’avait jamais été élu Président National de ce parti par la majorité de fondateurs depuis que l’UDPS est UDPS.
D’avoir organisé malignement une Milice privée et violente qui se nommait « PARLEMENTAIRES DEBOUTS » au sein du parti et en dehors des statuts, leur rôle était d’agresser ses propres collègues fondateurs afin de les disperser.
Ces parlementaires débout, agressaient les fondateurs et co-fondateurs qui se réunissaient à la permanence de l’UDPS, ils étaient armés des machettes, des pierres et autres armes blanches dont le résultat fût la mort du co-fondateur de BANDUNDU Monsieur Roger GISANGA faisant ainsi de l’UDPS un parti violant.
D’avoir trahi le PARTI à plus d’une fois en traitant avec le maréchal MOBUTU en dehors de ses collègues pour se faire nommer par ce dernier, Premier Ministre en 1991.
D’avoir été surpris par un domestique de MOBUTU à Gbadolité la nuit sans avoir prévenu ses collègues fondateurs, les déplacements se faisaient la nuit par hélicoptère qui le remettait à Kinshasa à 04 heures du matin, Etienne fût obligé de demander encore une fois pardon aux combattants lors du meeting de l’UDPS au Park de BOECK sur l’avenue Ruakading pour cette tricherie.
D’avoir accepté l’offre de MOBUTU en 1989 de quitter l’UDPS lors de leur rencontre à deux à Gbadolité, son départ injustifié et suspect de l’UDPS, avait provoqué une division au sein du parti avec la création de la DPR (Direction politique rénovée)
D’avoir terni l’honneur du parti en violant même les statuts de son illégal congrès de 2010 au cours duquel il s’était fait consacrer, par ses fanatiques seul Président National de l’UDPS/TSHISEKEDI, il est seul Président national, 1er Vice-président national, 2ème Vice-Président et 3ème Vice-président national de l’UDPS ignorant tous les prescrits de la loi n°04-002 du 15 mars 2004 qui régit les partis politiques en RDC en son article 5.
D’avoir encore violé à volonté ses mêmes statuts de 2010 en se fabriquant d’autres dans sa maison en dehors de ceux que son illégal congrès avait fait pour se donner d’autres pouvoirs supplémentaires rendant ainsi son UDPS sa propre ONG qu’il gère avec les membres de sa famille biologique seul.
D’avoir détourné, d’après le rapport de nos combattants de la DIASPORA EUROPE AMERIQUE, une colossale somme d’argent qui logeait dans le compte du parti pour le compte de sa propre femme, raison pour laquelle une plainte a été déposée contre lui et à la justice belge, et à la justice congolaise au parquet de MATETE pour avoir falsifié les statuts.
Pour avoir souillé l’honneur de l’UDPS en acceptant les offres lui faites par le pouvoir en place avec qui il avait signé des accords pour accepter de participer au Dialogue Politique National Inclusif à Kinshasa avec le facilitateur Togolais à l’Hôtel RAPHAEL à Paris, sa délégation avec celle du pouvoir à MONACO –en Espagne et en Italie, lesquels accords qu’il avait rejetés après les autres offres lui faites par d’autres hommes politiques congolais qui lui avaient versé de millions de la part du pouvoir en place.
Pour avoir utilisé le nom UDPS comme une marchandise à vendre au mieux offrant dont tout le produit de ce marchandage est servi pour lui-même et sa famille biologique ignorant éperdument ses collègues qui ont fait de lui ce qu’il est devenu aujourd’hui avec tous les combattants du parti.
Enfin pour avoir fait 21 ans seul à la tête de l’UDPS sur les 35 années d’existence de ce parti sans avoir accédé au pouvoir pour se contenter des conflits et conflits avec tout le monde causant ainsi un retard inexplicable à l’UDPS, c’est pour tout ce qui précède que le collège des fondateurs s’étant rendu compte de la certitude de n’est plus parler au nom de l’UDPS Créée en date du 15 février 1982 par ses fondateurs, ce parti reste un et indivisible avec ses symboles qui ne peuvent pas être utilisés par un autre individu. L’hypothèse de le traduire en justice est déjà acceptée et se fera à l’étape suivante après le contrôle de sa gestion durant ses 21 ans à la tête du parti.
Les combattants de l’UDPS ont besoin du TRAVAIL et de la NOURRITURE, ils ne peuvent pas être utilisés comme des terroristes pour implanter sa personnalité,
D’avoir été soupçonné d’être à la base du 1er bombardement de la résidence du feu Président National de l’UDPS Monsieur KIBASSA Fréderic qui servait de la permanence du parti à la 12ème rue Limete.
D’avoir aussi été soupçonné du 2ème bombardement, quelques semaines après ; de la 2ème résidence provisoire qui avait servi de refuge de la famille du même feu Président national KIBASSA MALIBA à BINZA PIGEON cherchant à le tuer, mais n’avait tué que son fils BERTHO calciné sous les cendres.
D’avoir ordonné en 1996 dans sa résidence de l’avenue PETUNIAS à Limete et en sa présence ; l’agression physique de l’épouse de son collègue l’Honorable LUSANGA NGIELE, Marie KONGOLO TSHIKALA originaire du Katanga en la déshabillant par sa milice au moment où on cassait dehors sa jeep PAJERO, ceci après le refus du collègue LUSANGA de faire route avec lui pour la division du PARTI.
18. D’avoir ordonné à la communauté KASAIENNE qui se réunissait régulièrement sur l’avenue MANIEMA dans la commune de LUBUMBASHI, d’utiliser les cousins de l’Honorable Lusanga pour incendier, au cours de la même année 1995 son hôtel BOUTON VERT, 24 chambres situés aux coins des avenues KARAVIA et BASANGA en face du camp de la POLICE à KAMALANDO.

19. D’avoir ordonné l’agression physique par sa milice privée les parlementaires débout, de la co-fondatrice META MUDIAYI qui fut ridiculisée publiquement.

20. D’avoir ordonné également l’agression physique publique de la co-fondatrice du Maniema, Maman Jeanne MUSIWA.

21. D’avoir ordonné, lors de son arrivée à Kinshasa pour inaugurer son illégal congrès de 2010, à l’aéroport de N’DJILI, à sa milice privée de ridiculiser publiquement ses propres collègues fondateurs DIAYIKWA et RAYMOND MUKOKA MUENA KAVULA venus l’accueillir, ceux-là même qui avaient accepté de le suivre. Il avait même décidé de les exclure de l’UDPS sans titre ni droit pour qu’il reste seul maître à bord comme il l’est présentement.

22. D’avoir ordonné à cette milice privée de ridiculiser publiquement la fondatrice TOTA Georgette, veuve du feu Vice-président national NGALULA Joseph PANDANJILA, elle fût déshabillée et tabassée par cette jeunesse fanatisée pour combattre ses propres fondateurs.

23. D’avoir chassé, au nom de l’UDPS, tous les honorables députés élus sur la liste de ce parti plus au moins 42, pour n’avoir pas obéi à ses ordres d’épouser son seul point de vu alors que l’UDPS est pour la Démocratie.

24. D’avoir soutenu d’autres personnalités des autres formations politiques pour les aider au nom de l’UDPS, à être candidats à la prochaine présidentielle alors que notre parti regorge aussi des personnalités capables de l’être, ainsi donc l’UDPS devient un parti pour faire la campagne des autres qui sont nés des années après, intolérable ! Impensable.

C. De la mise en place de la nouvelle direction politique du PARTI

Après avoir déclaré officiellement la déchéance du fondateur TSHISEKEDI qui s’est égaré dangereusement de la ligne de conduite tracée par tous les pères fondateurs, la Majorité des fondateurs historiques encore en vie a décidé de désigner leur collègue, l’Honorable François LUSANGA NGIELE, Député National et porte–parole du collège des fondateurs historiques, à exercer les fonctions du Président National, il est le 2e à être élu par la majorité des fondateurs après le feu Président National KIBASSA MALIBA.

Ainsi donc, le collège des fondateurs historiques demande à toutes les fédérations de l’UDPS, de l’intérieur tout comme de l’extérieur de reconnaître le Président LUSANGA François comme tel pour que notre Parti démarre sur de nouvelles bases pour rattraper le retard de 35 ans perdus, nous ne pouvons plus attendre avec des promesses, de la honte nous accable et on ne peut continuer à applaudir éternellement sans résultats positifs pendant que tous les produits vont tout droit à sa famille…

Devant une telle situation et après ce constat malheureux des 24 péchés mortels d’Etienne TSHISEKEDI, les fondateurs de l’UDPS ne pouvaient pas rester insensibles.

Voilà pourquoi le collège de fondateurs historiques de l’UDPS a décidé d’informer à toutes les bases, les raisons majeures qui ont milité en faveur du grand changement au sein du parti.

Pour le collège de fondateurs historiques

L’Honorable François LUSANGA NGIELE

Député et Président national de l’UDPS

N.B : - La composition de la nouvelle direction nationale du parti vous sera communiquée incessamment ainsi que d’autres directives.

-Lire et faire lire aux autres.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top