Liens commerciaux

0
Dans une déclaration publiée sur son site internet, la procureure générale de la Fatou Bensouda, annonce l’envoi d’une mission en République démocratique du Congo pour enquêter les événements du 19 et 20 septembre dernier.


Fatou Bensouda qui se dit « profondément préoccupée » depuis plusieurs semaines par la situation critique et les épisodes de violence récents en République démocratique du Congo (« RDC » ) en particulier s’agissant « des événements qui se sont déroulés à Kinshasa en septembre 2016 et de certains actes observés à cette occasion, dont il est allégué qu’ils pourraient constituer des crimes de la compétence de la Cour pénale internationale (la « Cour » ou la « CPI » ). »

Entre 30 et plus de 100 personnes ont été tuées à Kinshasa dans des violences entre forces de l’ordre et manifestants qui exigeaient le départ du président Joseph Kabila au 19 décembre 2016.

Dans un communiqué parvenue à Politico.cd vendredi 23 septembre dernier, la représentante de la Cour Pénale Internationale « CPI » lançait un appel au calme après ses affrontements.

« L’objectif de cette mission que j’ai décidé de déployer sur le terrain est de réitérer l’appel à toutes les parties potentiellement impliquées et à tous les acteurs congolais, quelle que soit leur qualité officielle ou affiliation politique, pour qu’ils fassent preuve de retenue et veillent tout particulièrement à s’assurer qu’eux-mêmes, leurs partisans, sympathisants et agents s’abstiennent, en tout temps et en tout lieu, de tout acte de violence criminelle contre les individus et les biens, et à prendre les mesures nécessaires afin de prévenir la commission d’un tel acte« , affirme M. Bensouda.

« Mon Bureau surveille avec une extrême vigilance la situation sur le terrain en RDC où nous menons des enquêtes depuis 2004. Il est impératif que toute activité et toute action sur le territoire de la RDC, quels que soient son acteur, sa nature et sa forme, se déroule avec retenue et sens de responsabilité ; et que tout comportement de violence contraire au Statut de Rome de la CPI soit évité en tout temps et en tout lieu« , ajoute-elle.

La CPI a déjà dans son actif plusieurs procès contre des dignitaires congolais, en autres les anciens chefs de milice Thomas Lubanga, Germain Katanga et Bosco Ntaganda ou encore l’ancien vice-président Jean-Pierre Bemba qui a été condmané à 18 ans de prison.

« Mon Bureau surveille avec une extrême vigilance la situation sur le terrain en RDC où nous menons des enquêtes depuis 2004. Il est impératif que toute activité et toute action sur le territoire de la RDC, quels que soient son acteur, sa nature et sa forme, se déroule avec retenue et sens de responsabilité ; et que tout comportement de violence contraire au Statut de Rome de la CPI soit évité en tout temps et en tout lieu« , conclut-elle.
politico.cd
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top