0
Liens commerciaux



Chef de file des opposants ayant pris part au dialogue présidé par Kodjo, il a été voir hier, mardi 1er novembre 2016, les princes de l’Eglise Catholique. Avant lui, le lundi 31 octobre, précisément, c’est le Rassemblement et le MLC qui ont échangé d’avec les évêques. En effet, depuis le lundi dernier, la Conférence Episcopale Nationale du Congo -CENCO- consulte de nouveau. Des indiscrétions, c’est à la demande du Président Kabila que Marcel Utembi et ses paires auraient repris leur bâton de pèlerins pour chercher un consensus autour de la manière pacifique qui permettrait de résoudre la crise politico-électorale actuelle. Au sortir de sa rencontre, Vital Kamerhe s’est confié à une consœur. A ses yeux, l’existence d’un accord politique signé par la Majorité, l’Opposition et la Société Civile est historique pour résoudre l’impasse politique du moment. Ainsi, faut-il, en vertu de l’article 24 de cet accord, que tous les non-dialogueurs de taille puissent y adhérer. Ce, tout en y apportant leurs contributions car, ce dernier demeure perfectible. Toutefois, Kamerhe estime qu’il n’y aura pas d’autre dialogue puisqu’il existe déjà un accord qui vide la crise en RDC.

A la question de savoir si l’accord des assises de la Cité de l’Union Africaine sera respecté, il répond avec beaucoup de confiance. ‘’Pourquoi espérer, alors que nous savons bien que ça doit être respecté ? Moi je suis un homme de foi. Le Congo ne va pas sombrer. Ce grand pays qui va se lever avec un grand peuple ‘’, clame-t-il. L’initiative de la Conférence Episcopale Nationale du Congo ne remet pas en cause les travaux du dialogue politique de la Cité de l’Union Africaine, selon Kamerhe parce que tout part de l’accord de la cité de l’Union Africaine. ‘’S’il n’y avait pas eu cet accord, il n’y aurait pas eu non plus cette initiative. Il faut féliciter d’abord ceux qui ont eu le courage politique et qui ont manifesté l’amour du pays en allant à la Cité de l’Union Africaine parce que tout se passe maintenant en fonction de cet accord. Donc, nous nous en félicitons ‘’, révèle-t-il.

Les confidences

Au cours de son speech aux professionnels des médias après sa rencontre avec les Evêques de l’Eglise Catholique romaine, Kamerhe Vital a confié les grandes lignes des sujets abordés lors de son entretien. ‘’Ils ont dit qu’ils ont profité du fait que nous avons été sages, en laissant une ouverture dans cet accord, c’est-à-dire, l’article 24 pour reprendre leur mission de réunir toutes les filles et le fils du pays autour de cet accord qui est un acte de très haute portée historique mais qui reste un acte humain donc, perfectible‘’, déclare-t-il. ‘’Nous avons parlé clairement avec eux. Ils sont d’accord avec nous. Il ne sera jamais question d’un autre dialogue. Mais, si les autres Congolais veulent adhérer à l’accord, pas comme des gens qui n’ont pas des propositions à faire, moyennant quelques propositions ou avenant, ça c’est l’église qui va voir ‘’, poursuit Vital Kamerhe. ‘’Nous avons attiré l’attention de l’église aussi sur la stratégie de l’usure. Il ne faut pas qu’on nous tourne en rond tout en sachant que l’agenda peut être différent et chaotique pour le pays. Nous avons déjà un accord qui évite le chaos au pays.

Si nos amis du Rassemblement ont une meilleure proposition, ils n’ont qu’à nous la donner puisqu’on nous a parlé du rapport du conclave. Et nous avons tous parlé du dialogue. Mais, la différence entre eux et nous, c’est que nous avons parlé de la transition. Et leur transition est un régime spécial. Pour eux, il faut mettre de côté la Constitution. Ce qui est inacceptable aux yeux du peuple Congolais ‘’, a-t-il conclu.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top