Liens commerciaux

0


Samedi, 19 novembre 2016, le Premier Ministre honoraire, Augustin Matata Ponyo, a ouvert les portes de son bureau aux visiteurs. La visite a duré pendant plus de trois heures, soit, de10h00’ à 13h00’. Elèves, étudiants, parents, journalistes et artistes se sont déplacés pour s’enquérir de la touche qu’a apportée Matata dans la modernisation de la primature, laquelle, dans le passé, aurait vendu une fausse image tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays. Une avalanche de monde s’y est déversée vers douze heures. Et chacune des personnes se précipitait à saluer le Premier Ministre sortant.

Dans le communiqué publié dans les colonnes de La Prospérité, la primature a parlé de 10h00, heure prévue pour le début de cette balade. Mais, déjà vers 9h00, bon nombre de visiteurs s’impatientaient à quelques mètres du portail de la primature. 10 heures piles, deux rangées ont été formées. Les instructions ont été données : «personne ne peut tendre la main au Premier Ministre. Personne non plus ne pourrait se faire photographier avec lui…». Devant les portes d’entrée principale, le contrôle a été systématique par des agents de sécurité. Les visiteurs se sont constitués en groupes de plus au moins 20 personnes.

Découvertes

Les attentes ont été plurielles. Il s’agissait, entre autres, de dire «au revoir à Matata», le féliciter pour le travail qu’il a abattu à la tête du gouvernement, «prendre une photo avec lui», «lui tendre la main», et ensuite, «admirer la beauté de son bureau». Pour Ben Tshepela Ngoyi, Architecte de son état, il était venu voir et comparer cet espace depuis qu’il était dans un état de délabrement et d’abandon vers les années 1998. «Si Dieu nous prête vie, nous pourrions revenir ici voir à quel état Samy Badibanga, le Premier Ministre entrant, va laisser ce bureau», a-t-il déclaré. Aussitôt, qu’il s’est retrouvé à l’intérieur, il a exprimé son ouf : «…C’est très beau ici!». Et d’ajouter : «la terrasse supérieure -là n’existait pas à l’époque. Il l’a ajouté pour prendre l’aire». Ainsi, s’ensuivent d’autres merveilles. D’abord, le salon du Premier Ministre, qui se situe à la partie supérieure du bâtiment. Les visiteurs ont traversé par là, ensuite, par la terrasse, avant d’atteindre le bureau du Premier Ministre. Encore à la terrasse, un agent de sécurité les a accueillis très chaleureusement et leur a rappelé les consignes à respecter. 3 minutes après, une dame sortit pour les introduire chez l’homme à la cravate rouge. Chacun y est passé pour le saluer. L’homme assis, lisait un journal qu’il avait en en mains. D’un geste facial, il exprimait son contentement au passage des visiteurs. L’exercice ne s’est pas avéré aussi facile quand il lui fallait chaque fois bouger la tête en signe de réponse aux salutations répétées de ses inconnus visiteurs. La salle qui vient juste après son bureau c’est celle où se tiennent les réunions hebdomadaires de la Troïka stratégique. Elle réunit le Premier Ministre et les ministres de l’Economie, du Budget, des Finances, et le Gouverneur de la Banque Centrale du Congo. Conduits jusqu’au bureau du Directeur du Cabinet, qui fut le lieu du travail de Patrice Emery Lumumba, l’assistant Brunel Komba s’est entretenu avec les publics. Au sortir de là, ils ont débouché en la salle de Conseils des Ministres. Celle-ci a un tableau devant, au contenu duquel un homme en veste rouge, sous un arbre à palabre, est entouré par ses paires. A l’extrême droite de l’œuvre d’art, figure le buste de Feu Président Joseph Kasa-Vubu. Tandis que la photo du Président de la République est à l’autre extrême. La partie suivante c’était la salle d’attente. On y trouve toutes les photos des Premiers Ministres et des Gouverneurs spéciaux qui sont passés par là. D’après Clémentine, cette maison a été construite entre 1928 et 1929, donc pendant la période coloniale.

Matata Ponyo a construit 6 nouveaux bâtiments qu’il a baptisés aux noms de Cyrille Adoula, Matata, Tshisekedi, Sambwa, Antoine Gizenga et Lunda Bululu, différents Premiers ministres ayant succédés au strapontin de la primature. Le jardin premier, est un espace touristique dans lequel les bustes de 23 Premiers ministres sont présents. Emerveillés, les visiteurs se sont photographiés avec différents visages de ces Premiers ministres. Un enfant a posé une question à son : «Papa, pourquoi le Premier Ministre préfère porter de la cravate rouge ?». A l’interrogé de chercher de mots, mais en vain.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top