0
Liens commerciaux



L’homme est préoccupé par les problèmes d’emploi dont font face les congolais. C’est dans ce cadre qu’il avait initié une question orale avec débat à l’endroit du Vice-premier ministre et ministre en charge de l’Emploi, Travail et Prévoyance Sociale. Ce, afin de s’enquérir du nombre des postes créés annuellement par le Gouvernement et les mécanismes ainsi que les critères d’accès à ces derniers. Hier, vendredi 11 novembre 2016, Willy Makiashi a été de retour à la tribune de l’Assemblée Nationale -AN- après les 48 heures qui lui ont été accordées. Malheureusement, à la fin de son intervention, Paul Muhindo s’est dit pas convaincu. Lors d’un entretien accordé aux journalistes, ce député a confié qu’il lui accordait une note de 2/11. Et de poursuivre qu’il faut qu’une commission d’enquête soit mise sur pied afin de remettre les congolais dans leurs droits surtout, quant aux petits-boulots exercés par des étrangers.

Intervenant juste après le speech de Willy Makiashi, le Député national Paul Muhindo Mulemberi a exprimé, de la plus belle des manières, ses persistantes préoccupations. Il y a beaucoup de contre-performances dans le secteur de l’Emploi, a-t-il martelé. Il s’est demandé où sont passés tous les jobs promis aux jeunes du pays. Pour lui, la quantité d’emplois générés est faible. Le Vice-premier ministre en charge de l’Emploi, Travail et Prévoyance Sociale n’a pas seulement créé peu d’emplois avec tout le Gouvernement mais, malheureusement, ils ont même réduit le nombre des travailleurs. Car, en effet, le VPM a, lui-même, amené plusieurs fonctionnaires à l’état de chômeur, souvent en violation des dispositions de la loi, révèle-t-il. Par ailleurs, il a noté le fait que le Vice-premier ministre Makiashi ait donné des chiffres qui sont en totale contradiction avec ceux présentés, à plusieurs reprises, par son Chef, Matata Ponyo.

Motif de la commission d’enquête

De plus en plus des étrangers de diverses nationalités exercent les petit-boulots réservés normalement, aux nationaux. Un petit tour dans les différentes municipalités de la Ville-Province de Kinshasa dévoile cet état de chose. Face à cette entorse grave, le député Paul Muhindo se dit très choqué. Pis encore, les congolais employés par ces commerçants sont maltraités dans leur propre pays. Où sont donc les inspecteurs du travail ? Se demande-t-il alors. Selon son entendement, le Congo-Kinshasa, à cette allure, se dirige vers la ruine. Paul Muhindo remet en cause le dynamisme du ministre Makiashi pour effectuer son travail surtout dans le cadre de l’exercice des petits-boulots par des étrangers. Puisque, révèle-t-il, en face de son propre bureau, un étranger s’est fait barman. Il faisait là allusion, certainement, au patron du restaurant-bar-boite appelé ‘’Café Muzik ‘’, un coin prisé par les fêtards de Kin La Belle. Perspicace dans son allocution, il a épinglé la disproportionnalité qui existe entre les revenus annuels des fonctionnaires de la RDC face à ceux d’autres pays dont le potentiel est de loin inférieur au Congo-Kinshasa.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top