Liens commerciaux

0


La réaction du Président de la République à l’endroit de Donald Trump n’est pas passée inaperçue aux yeux de nombre d’acteurs politiques congolais. Dans cette lancée, s’aligne le parti politique Congo Fort, par le truchement de son secrétaire général adjoint, chargé de l’administration et logistique. Cette figure politique congolaise est montée au créneau hier, jeudi 10 novembre 2016, pour réagir à propos de la brillante élection du républicain américain, ensuite, du communiqué du Président Kabila rédigé à l’égard du 45ème président des Usa. Il s’est exprimé consécutivement lors d’un entretien à bâtons rompus avec les fins limiers de la Prospérité, mais aussi au cours de l’émission Table Ronde sur les antennes de Congo Web TV. «Je félicite le Président de la République, son Excellence Joseph Kabila Kabange pour son initiative de féliciter son homologue américain. Cet acte vient inaugurer une nouvelle ère diplomatique entre ces deux pays amis », a-t-il reconnu.

Jean-Pierre Boondo Alombi fréquente souvent les Usa et a eu à y passer beaucoup de temps. «Je suis resté persuadé de l’élégance et civisme des peuples américains. Au moment où nous parlons, le nouveau président est invité à la maison blanche pour prendre un café avec Barak Obama. Cette élection doit nous interpeller aussi. Vous avez vu pendant les campagnes électorales, les deux candidats se sont transformés presqu’en adversaires. Mais, au finish, Hillary Clinton a accepté les résultats de l’autre et, a recommandé à ses militants de reconnaître Trump comme leur président. Barak Obama, bien qu’il ait soutenu la démocrate, il a fini, lui aussi, par déclarer qu’au-delà de toute appartenance politique, ils restent tous des américains », a-t-il évoqué. Pour lui, le président Kabila s’inscrit dans la ligne droite de léguer aux congolais la culture de la paix, de l’élégance politique dans laquelle les candidats à la course au pouvoir devront accepter les résultats des urnes. Dans cette lancée, il a tout de même regretté les troubles de 2006 et 2011 à la veille de la proclamation des résultats des élections.

Influence de Trump sur l’Afrique

Pensez-vous que Trump donne des signaux d’emboiter les pas à Obama dans le cadre de la politique étrangère sur l’Afrique, en général, le Congo-Kinshasa en particulier? A cette question, Jean-Pierre Boondo a répondu longuement. ‘’La politique de Monsieur Trump ne va pas trop influer sur la politique africaine. Elle est plus concentrée sur les besoins prioritaires de son propre pays. Mais, cela ne peut pas empêcher à un Etat ami de nous prodiguer des conseils. Nous allons les analyser en bons responsables et prendre des options qui seront meilleures pour les peuples congolais. Le Congo Fort, dans le cadre du nationalisme, a initié des séries de leçons sur le civisme politique. C’est ce que nous déplorons ici au Congo dans la plupart des partis politiques. Cette campagne vise à montrer aux congolais que nous n’avons qu’une seule nation, la RD Congo et qu’il faut la protéger. Si nous ne faisons pas attention, et que nous nous laissons tirés les oreilles par nos partenaires, nous risquerions de perdre ce pays ‘’, a-t-il répondu. Et de poursuivre : ‘’vous allez comprendre que Lumumba et Laurent-Désiré Kabila sont partis parce que les gens ne voulaient pas du nationalisme. Et, aujourd’hui, c’est le pouvoir en place qui est pointé du doigt. C’est dans cette optique que Congo Fort continue à sensibiliser la population pour qu’elle comprenne ses responsabilités pour la survie de ce pays ‘’.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top