0
Liens commerciaux

La déclaration du Ministre des Affaires étrangères hier sur la tribune des Nations exhortant le Conseil de Sécurité d’augmenter les moyens financiers et matériels des Casques Bleus présents en République Démocratique spécifiquement dans sa partie Est, étonne plus d’un. Un revirement à 180° de la position connue du pouvoir congolais.



Le Ministre Tshibanda, depuis sa nomination à ce poste s’est toujours opposé à la présence des casques bleus sur le sol congolais. Il avait lors de la dernière assemblée générale des Nations-Unies milité pour un retrait pur et simple de la Mission des Nations Unies au Congo (MONUSCO), estimant que le pays n’était plus en guerre et que le Gouvernement congolais à travers son armée assure déjà la protection des congolais ainsi que de leurs biens.



Qu’est-ce qui motive ce volt face du Ministre, est-ce une initiative personnelle ou un ajustement de la politique étrangère du pays ? Un Ministre qui devient soudain soucieux des habitants de Beni en proie aux tueries face à une armée nationale impuissante et aux casques bleus amorphes.





Si cette nouvelle tendance se confirme, alors cette nouvelle politique étrangère navigue à contre-courant de sa politique nationale, « l’indépendantisme du clocher » hostile à l’immixtion de la communauté internationale dans sa politique interne.



Devons-nous conclure à un mea culpa du Ministre qui, à l’instar de ses anciens camarades lassés ont fini par quitter le navire présidentiel ? Où simplement une montée aux enchères pour un Ministre sortant dont son gouvernement n’expédie plus que des affaires courantes.



Les semaines à venir seront révélatrices de ce revirement diplomatique.





Mudjikolela analyste politique
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top