Liens commerciaux

0




A une pognée de jours de l’expiration du mandat du Président Kabila, après moult essais, les Evêques de la CENCO n’ont pas réussi à obtenir, du moins jusqu’hier, un compromis politique entre les signataires de l’Accord de la Cité de l’Union Africaine et les non signataires. Hier, en effet, alors que des sérieux espoirs étaient permis, aucune divergence n’a été aplanie. Toutefois, la CENCO a pu convaincre le Front pour le Respect de la Constitution à revenir aux bons sentiments. Quid du sort de Joseph Kabila dès le 19 décembre à 23 heures 59’ ? Qu’en est-il de la cessation des poursuites contre Moïse Katumbi ? A quand les élections ? 2017 ou en 2018 ? Quelle forme les institutions devraient-elles avoir au-delà du 19 décembre pour la gouvernance du pays ? Ce sont là, en somme, les grandes problématiques qui, véritables pommes de discorde, ont su couler encre et salive au centre interdiocésain dans les commissions. Décryptage!

“Tout s’est globalement bien passé, mais il faut quand même mentionner que les parties n’ont pas pu trouver un compromis sur la question des personnalités de la société civile qui doivent rapidement être libérées pour lancer les signaux de la décrispation du climat politique. Les parties se sont résolues de remettre cette question à la médiation de la CENCO pour obtenir une solution consensuelle (…) nous avons constaté que le gouvernement n’était pas engagé davantage à pouvoir lâcher mais nous avons pu avancer concernant les médias indépendants qui étaient fermés. Nous avons décidé de trouver une mesure urgente pour qu’ils reprennent leurs émissions”, a indiqué Georges Kapiamba, l’un des délégués à ces pourparlers à une consoeur. «Nous avons défendu le point selon lequel les poursuites judiciaires contre 7 personnalités, à savoir : Moïse Katumbi, Jean-Claude Muyambo, Diomi Ndongala, Moni Della, Mbusa Nyamwisi, Floribert Anzuluni, Roger Lumbala soient suspendues ou abandonnées», a-t-il poursuivi. Débutées tôt le matin, c’est tard, alors très tard que les discussions directes ont connu une trêve. Les parties prenantes réfléchissent sur les propositions faites et les concessions à faire ainsi qu’à ne pas faire. Ces assises, d’après le chronogramme de la CENCO devait prendre fin ce jeudi avec un accord et le Rassemblement serait d’avis de stopper le dialogue avec ou sans compromis ce même jour. Car, au plus tard samedi soir, Tshisekedi wa Mulumba Etienne, le président du comité des sages de cette plateforme est sensé s’exprimer sur le 19 décembre. D’où, les discussions directes qui vont débuter aujourd’hui devront révéler de quoi va accoucher le dialogue mené par Marcel Utembi et ses compères.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

ORAO TELECOM

 
Top