Liens commerciaux

0


Les cadres provinciaux de l’Institut National de la Statistique (INS) sont, depuis le lundi dernier, en atelier de formation sur le calcul de l’inflation sur base du nouvel indice des prix à la consommation (IPC) des ménages. Accompagnés du DGA Prosper Juma Witha et de M. Timothée Makabu, Directeur des Statistiques Générales, le Directeur Général de cet établissement, M. Roger Shulungu Runika a indiqué que l’objectif général de ces assises consiste à mettre en place un nouvel indice de prix à la consommation (base 2015). Car, faut-il le souligner, cet indicateur doit être élaboré dans le respect des normes internationales afin de rendre comparables les données sur le prix à la consommation de la RDC à celles d’autres pays.

C’est à Kinshasa/Mont-Ngafula, précisément à l’hôtel «en vrac» que se tiennent ces assises de haute portée en termes de lutte contre «la vie chère» à travers tout le territoire national. Ouvertes depuis le lundi dernier pour se clôturer le 24 décembre prochain, elles réunissent principalement les experts de l’INS venus de 11 provinces de la République. Pendant 24 jours successifs, les participants travaillent de manière à ce que chaque province soit à même de calculer son IPC et maîtrise la nouvelle méthodologie, dès la collecte de données jusqu’au traitement.

Dans son allocution, M. Roger Shulungu s’est appuyé sur l’importance de l’indice des prix à la consommation (IPC) dans un pays comme la RD Congo. «L’indice des prix à la consommation des ménages constitue un des instruments centraux de la surveillance multilatérale. Il permet non seulement d’apprécier l’évolution des prix, mais aussi du pouvoir d’achat des populations dans un pays. Il constitue, à ce titre, un instrument indispensable pour la conduite de la politique monétaire et même de lutte contre la «vie chère» au sein de la Communauté. Le suivi de l’évolution des prix dans chaque pays nécessite que cet instrument de mesure appréhende les différentes situations nationales de la même façon», a-t-il indiqué.

Pour ce faire, a-t-il poursuivi, l’indice national des prix de la République Démocratique du Congo doit être de nature à faciliter l’agrégation en remplissant quelques conditions, comme notamment, une méthodologie commune de calcul, une définition harmonisée des champs de consommation ainsi qu’une population couverte. Sur ce, il a jeté de fleurs à son institution qui, en calculant l’indice national des prix à la consommation, base 100 en 2011, a rempli toutes ces conditions.

Gratitude

Dans son speech, M. Roger Shulungu a profité de cette occasion pour rendre des hommages les plus déférents au Président de la République, Joseph Kabila Kabange, pour avoir engagé la RDC sur la voie de l’émergence et de la paix. Ses efforts sont si bien illustrés par la contribution du Gouvernement de la République qui a mis à la disposition de l’INS les moyens adéquats pour son fonctionnement, en général et, pour le calcul de l’IPC, en particulier. Il a réitéré l’attachement de son établissement à être toujours prêt avec l’évolution des choses en vue de doter, aussi, le pays d’une méthodologie de calcul de l’IPC très adaptée et en phase aux standards exigés. «Je reste convaincu que cet atelier vise à former réellement le personnel de l’INS au calcul de l’inflation aux niveaux national et provincial, du point de vue de la méthodologie du nouvel indice des prix en RDC et permettra de renforcer les capacités du personnel affecté à la collecte des prix et au calcul des indices des prix», a-t-il souhaité.

Aubin Kandembi
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top