Liens commerciaux

0
Les services de sécurité congolais confirment "l'interpellation" de Franck Diongo cet après-midi à son domicile à Kinshasa. 

D’après un haut responsable de services de sécurité congolais, cité par la journaliste Sonia Rolley de Radio France Internationale, l’opposant Franck Diongo a été interpellé à son domicile et « mis en observation pour éviter tout acte de vengeance de militaires de la Garde Républicaine« .

Président du mouvement Lumumbiste progressiste (MLP) et membre du Rassemblement, Franck Diongo affirmait peu avant avoir « capturé » avec l’aide de la population, trois militaires de la Garde Présidentielle habillés en tenue civile, venus le tuer.


« Ils l’ont gravement tabassé avant de l’arrêter« , explique un proche de M. Diongo. Qui affirme que l’opposant congolais a été par la suite « transporté comme un vulgaire voleur » par les services de sécurités.
Des tirs ont été entendus dans la résidence de ce cadre de la large coalition des opposants au président Joseph Kabila cet après-midi à Kinshasa, alors que la ville est sous tension.
Toujours d’après la journaliste Sonia Rolley, l’opposant est accusé d’avoir séquestré, « tabassé et torturé » des membres de la Garde Républicaine. Le troisième dont parlait serait introuvable
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

ORAO TELECOM

 
Top