Liens commerciaux

0

*L’adoption du Rapport de la Commission chargée des mesures de décrispation rapide de la situation politique hier, au Centre Interdiocésain, à la Gombe, aura permis aux Evêques, après des échanges intermittents, jeudi soir, avec Etienne Tshisekedi, le leader du Rassemblement des Forces Politiques et Sociales Acquises au changement, et, vendredi, dans la journée, avec le Président Joseph Kabila, de décanter les principaux points d’achoppement. Ce matin, il est question d’entendre les conclusions de deux autres commissions chargées respectivement, du processus électoral ainsi que de la Gouvernance et des Institutions de Transition. A ce stade, même si la matrice de nouvel Accord supplétif à l’issue de ces pourparlers de dernière chance, n’a pas encore été finalisée, maints analystes n’hésitent pas de considérer qu’une lueur d’espoir se profile à l’horizon.

Si tout va bien, une fois ces deux rapports adoptés, une cérémonie solennelle est envisagée d’ici la fin de la journée de ce samedi, peu avant que les Evêques, attendus par le Pape François pour des consultations et les festivités de Noël, ne s’envolent en direction de Rome.

Déjà, des prisonniers dits politiques, plus de deux cent cinquante, seront relaxés incessamment. Une commission ad hoc, sous l’emprise du Ministre de la Justice et Garde des Sceaux, y travaille en vue de matérialiser les vœux des participants aux négociations engagées autour de la CENCO. Des noms parmi les plus réclamés ont fait l’objet des échanges entre l’Autorité Suprême du pays et les Evêques. Un Accord de principe de sa part aurait été donné, pour ce faire, pourvu que les hommes en soutane, eux, s’y engagent personnellement pour garantir la non-récidivité. Il reste, dans les rangs des matières sensibles, la double question de l’après-19 décembre et des institutions et, puis, celle du calendrier et de la séquence des élections. Autant qu’on a pu avancer avec la première commission et, surtout, que les vues de Kabila et Tshisekedi, dans leur ascendance naturelle sur les délégués, pourraient prédominer sur la suite des événements. Tout semble à croire qu’un compromis est encore possible. Et qu’il n’est plus question que de quelques heures. Donc, la situation politique, devenue monotone et, inutilement, empoisonnée par la surchauffe, la peur et la panique, va connaître un revirement spectaculaire de dernière minute.

Moitié du compromis

Après la tournée de la dernière chance des évêques auprès de Kabila et Tshisekedi, la mayonnaise a commencé à prendre aux assises du Centre Interdiocésain, à la Gombe. Des fouineurs révèlent, en effet, que les deux têtes d’affiche des parties au conflit auraient levé des options essentielles sur des questions de fond et qu’il appartient aux dialogueurs, à travers la plénière, de donner un minimum de forme l’Accord politique devant conjurer la crise politico-électorale en gestation.

Ainsi, hier, vendredi 16 décembre, dans cette dynamique, un cap important a-t-il été franchi par l’adoption, dans une ambiance empreinte de responsabilité, du rapport de la commission ‘’Décrispation’’ dont l’une des mesures promet une solution aux problèmes judiciaires de Moïse Katumbi, des autres prisonniers. Avec cette donne, la CENCO disposerait à présent d’une moitié d’Accord, soutiennent des analystes.

Par l’examen des rapports des commissions ‘’Elections et Institutions‘’ ce samedi, l’autre versant du compromis politique pourrait être déniché, si et seulement si un nouveau consensus est dégagé sur la projection des joutes électorales et le sort des institutions après le 19 décembre prochain.

Certaines voix optimistes annoncent pour aujourd’hui, la venue de l’Accord final de ces discussions directes. Mais quelle forme devra-t-il revêtir? Rien ne transparaît, du moins, pour l’instant, des bouches autorisées. Mais, toujours est-il que des bribes d’informations parvenues aux chevaliers de la plume font état d’au moins deux choses. Joseph Kabila pourrait rester Président, tout en concédant une partie de ses prérogatives à une entité dont la forme, le nom et même, les animateurs ou l’animateur restent à déterminer.

Alors que l’échéance du 19 janvier 2016 s’approche, la montée de la fumée blanche au Centre Interdiocésain, permettrait, en définitive, d’éviter le chaos et tous ses dérivés.

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top