Liens commerciaux

0

Dès le premier jour du dialogue national inclusif, version CENCO, les insatisfaits commencent déjà à donner de la voix. Il faut dire que l’heure est déjà à la récusation. Cette fois, ce n’est pas Tshisekedi, ni le Rassemblement qui récuse Edem Kodjo, mais plutôt l’Opposition Républicaine (OR) de Léon Kengo qui n’a pas eu besoin des jours pour récuser Vital Kamerhe. Ce dernier, transmettant à la Cenco la liste de l’opposition ayant pris part au dialogue de la Cité de l’Union Africaine (UA), n’a mis aucun nom l’Opposition Républicaine. En réaction, la famille politique de Kengo a tiré la sonnette d’alarme. Dans une lettre signée part Michel Bongongo, Représentant de l’Autorité morale et adressée au Président de la CENCO, cette plateforme rappelle qu’elle a pris part au dialogue de la cité de l’UA en tant que composante autonome et elle a été représentée de manière spécifique dans ces assises par ses seuls membres. En conséquence, dans la poursuite des bons offices de la CENCO, l’OR ne devrait que se faire représenter par ses seuls membres. «En aucun cas, elle ne le sera par le co-modérateur de la composante opposition politique, Monsieur Vital Kamerhe qui, en l’occurrence, n’a jamais été mandaté par l’opposition Républicaine et donc la mission était circonscrite au Dialogue National Inclusif», lit-on dans la lettre de Michel Bongongo. En gros, la plateforme chère à Léon Kengo wa Dondo, au nom du principe de l’inclusivité, invite la CENCO de lui communiquer le quota lui réservé pour ce deuxième dialogue. Ci-dessous, en fac-similé, l’intégralité de la lettre de Michel Bongongo adressée au Président de la CENCO.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top